Lettre de Maurice Zundel depuis Genève en 1927. (Inédit.) (1)

PAX

Ma petite Claire,

 

« Les justes seront éclatants de lumière et se répandront comme l'étincelle dans les chaumes. Ils jugeront les nations et domineront les peuples et leur Dieu règnera pour l'Eternité » (Sg. 3,7‑8).

 

Chercher l'étincelle divine au cœur de nos frères et la ranimer, sans trêve, par une vie qui parle de Dieu, par une charité qui la donne. Chercher l'étincelle divine avec la lampe ardente de l’Amour qui guidait la foi de Madeleine, à l'aube de la Résurrection : « Où l'avez‑vous mis ? » Jusqu'à ce que le Christ se lève du tombeau de l'âme, et que la lumière de son visage rayonne sur le visage de nos frères.

 

Voilà le but de votre apostolat et tout ensemble le moyen. Après cela, proposez la doctrine.

 

Lire les plus belles pages de la Bible (dans la traduction de Crampon) ou plutôt faire lire à tour de rôle à vos enfants ‑ en ayant soin de lire à l'avance le passage tout entier, en vous aidant pour le comprendre du Manuel Biblique de l’Abbé (Marcel ?) Bouvet. (2) Ancien et Nouveau Testament ‑ l'Evangile, les Actes des Apôtres.

 

Puis la Sainte liturgie, le Mystère de la Messe, les rites sacrés, l'eau bénite, les cierges, l'encens, les textes et les vêtements sacrés. La communion sacramentelle prolongée en la communion fraternelle par le service du Christ en ses membres ‑ en donnant à vos petites le sens de l'apostolat : le monde à sauver, à commencer par leurs plus proches, le siège des âmes par la prière, par l'offrande du travail fidèlement accompli et de la douleur du monde et de la joie, des larmes des veuves et des orphelins, de l'agonie des malades, et des prisonniers.Visitation mystique qui les constituera anges gardiens des âmes abandonnées, privées de grâce et de foi.

 

Puis, la splendeur du dogme dans la Trinité qui habite en nous : tout le ciel dans nos âmes, et notre vie divinisée, produisant des actes d'une valeur infinie et d'une portée éternelle.

 

Puis, la vie des Saints. Deux volumes viennent de paraître de Baumann, Francis Jammes, Goyau, etc. où vous pourrez puiser. La Vierge Mère, saint Joseph. Leur devoir de petite maman, et leur obligation de se préparer, comme un sacerdoce, à leur maternité future.

 

Puis le cadre de vie dans le rythme des heures, dans le chant des psaumes, dans les grandes lignes de la Règle.

 

Puis la vocation qui peut se différencier pour chacune, mais qui tend toujours à Dieu, dans l'accomplissement d'une des grandes tâches indispensables à la vie de l'Eglise.

 

Puis l'Histoire de l'Eglise (David et Lorette) (3) avec toute la misère de l'élément humain et, à travers la boue de l'homme, le rayon diaphane de l’Esprit.

 

Et toujours la Beauté de la Vie et la gloire de toute créature aimée d'un amour de charité, rien de soi n'étant mauvais et impur, le mal n'étant que le désordre dans l'usage des choses très bonnes que l’Amour créa.

 

Puis enfin former leur cœur à aimer de l'Amour qui sauve, en donnant sa vie – « Car il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux que l'on aime » ‑ leur apprenant à se donner dans les plus petites choses avec ce respect des nuances qui font toute la beauté de la vie.

 

Vous voyez que c'est inépuisable et que la matière ne vous manquera pas…

 

Notes :

  1. Réponse à une jeune fille du foyer, âgée de 19 ans, qui lui avait demandé des conseils au sujet d'un catéchisme à faire.
  2. Abbé Maurice Bouvet, Histoire biblique. Abrégé de l'Ancien et du Nouveau Testament. 2ème édition 1923.
  3. David et Lorette, Histoire De L'Eglise, Bloud Et Cie 1918.