Suite 4 de la conférence sur l'Eglise donnée à Ghazir le 8 août 1959.

L'Eglise est un mystère de foi à l'égal du mystère de la Trinité, à l'égal du mystère de l'Incarnation que nous fêtons en ce jour. ... L'Eglise est, de part en part, à tous les degrés, dans toutes ses manifestations, rigoureusement, exclusivement, uniquement, ce mystère de foi en lequel Jésus s'exprime et se communique.

Avec la voix de Maurice Zundel qui nous permet d'entrer plus profondément dans le texte :

"Qu'est-ce qui se passe quand vous communiez ? Vous vous approchez toutes de la sainte table. Qui est-ce qui peut dire ce qui va se passer entre vous et le Christ ? Personne. Ce contact avec le Seigneur, à travers un sacrement commun et reçu ensemble dans la même Église, ce contact demeure un secret entre Jésus et vous.

Et c'est vrai de tout dans l'Église. Un dogme, c'est un sacrement, c'est une confidence de l'intimité de notre Seigneur faite à la nôtre. Que veut-il dire ? Cela demeure un secret pour chacun, exactement comme l'Eucharistie. Sans doute, tous les fidèles, dans une Église, sont tendus vers la Présence du Seigneur, mais chacun le voit, finalement, au niveau de sa propre foi, et chacun pénètre dans son intimité selon le degré de son amour. C'est exactement la même chose pour le dogme qui n'est pas autre chose qu'une eucharistie de vérité où l'intimité du Seigneur nous introduit dans son jour.

Il faut garder dans toute sa pureté cette vision de l'Église qui est un mystère de foi, un mystère de foi, un mystère de foi à l'égal du mystère de la Trinité, à l'égal du mystère de l'Incarnation : le même, le même, le même mystère, car la Trinité divine, la Trinité divine se communique à nous par Jésus, dans l'Église. C'est le même acte de foi qui s'adresse à l'Église ou plutôt à Dieu, par Jésus dans l'Église. C'est le même acte de foi. Et dès que l'on sort de cet acte de foi, on n'a plus de contact avec l'Église.

Il y a des gens qui vont à Rome voir le pape, ils oublient qu'on ne peut pas le voir ! On ne peut pas voir le pape : on peut voir une personne vêtue d'une certaine robe, entourée d'un certain appareil. C'est la foi seule qui peut nous dire : " Cet homme est pape ! " Comme c'est la foi seule qui peut m'apprendre que je suis prêtre. Si je ne croyais pas à la valeur du sacrement, je n'aurais aucune raison de penser que je suis prêtre. L'Église est de part en part, à tous les degrés, dans toutes ses manifestations, rigoureusement, exclusivement, uniquement ce mystère de foi en lequel Jésus s'exprime et se communique.

Nous en avons d'ailleurs une attestation qui est à la portée de tout le monde : c'est cette affirmation que personne n'ignore que le sacrement ne dépend pas de la dignité du ministre qui nous le donne. Un prêtre peut être en état de péché et célébrer la messe pour les fidèles au nom du Corps Mystique. Il n'est là que, il n'est là exclusivement qu'à titre de sacrement. Il est le sacrement de l'unité dans la communauté ecclésiale.

La femme illettrée, qui ne sait rien dans l'ordre des choses humaines, peut être infiniment plus près du coeur du Seigneur que lui, car il communie pour autant que il y apporte toute sa foi et tout son amour et il est infiniment plus loin de Jésus, s'il est pécheur, que ne l'est cette bonne femme qui lui baisera la main par respect pour le sacerdoce, qui reçoit l'eucharistie de sa main, mais qui la reçoit justement avec toute sa foi, tout l'héroïsme de son amour.

Cette infaillibilité du pouvoir sacramentel n'est ignorée de personne et elle affirme de la façon la plus concrète que l'Église est un sacrement, comme d'ailleurs l'infaillibilité du magistère doctrinal signifie exactement la même chose." (à suivre)

Prière :

Jésus, Jésus-Christ, tu es l'Eglise ! Elle est Ton corps et tu nous a créés et sauvés pour que nous en devenions chacun un membre irremplaçable tout en étant chacun l'Eglise entière.

Apprends-nous comment devenir dans l'Eglise un sacrement de ta présence pour la vie même de Ce Corps !

Chacun de nous est ton Corps tout entier ! Immense mystère !

Etre chrétien, c'est être Jésus, c'est être identifié sans partage à l'immensité de ton Corps !

Sensibilise-nous à cette appartenance, à cette identification constitutive de notre être et de la vie éternelle en nous !

Ajouter un Commentaire

Les commentaires sont modérés avant publication. Les contributions doivent porter sur le sujet traité, respecter les lois et règlements en vigueurs, et permettre un échange constructif et courtois. A cause des robots qui inondent de commentaires publicitaires, nous devons imposer la saisie d'un code de sécurité.

Code de sécurité
Rafraîchir