Suite 6 de la conférence de retraite donnée à Ghazir aux franciscaines de Lons-le-Saunier le 6 août 1959.

 

Avec la voix de Maurice Zundel qui nous permet d'entrer plus profondément dans le texte :

Et saint Thomas se pose d'autres questions. Je vous les cite simplement, parce que ça aide l'imagination, ça aide l'imagination, justement, à se délivrer de certaines limites, il se pose la question : " Est-ce que le Père aurait pu s'incarner aussi bien que le Fils ? " Il dit : Oui. "Est-ce que le Saint-Esprit aurait pu s'incarner aussi bien que le Fils ? " Il dit : Oui. "Est-ce que la Trinité tout entière aurait-elle pu s'incarner ? " Il dit : Oui.

Car justement, l'Incarnation ne met aucun changement en Dieu, comme dit admirablement saint Thomas et le Credo de saint Athanase avant lui. Il s'agit d'une assomption, d'une ouverture de l'humanité sur ce soleil qui est le mystère adorable de la très Sainte Trinité et, en étant reliée à la Personne du Fils, l'humanité de notre Seigneur est reliée par-là même à la Personne du Père et du Saint-Esprit, puisque la divinité est UNE, dans le jaillissement des trois Personnes.

Saint Thomas se pose une autre question qui n'est pas moins éclairante : "Il se demande est-ce qu'il aurait pu y avoir quelqu'un d'autre que Jésus qui aurait pu être Christ ? Est-ce qu'il aurait pu y avoir deux Christs ou trois Christs ou est-ce que tous les hommes finalement auraient pu être Christ ? " Il répond : Oui. En soi, il n'est pas impossible que chacun de nous fût dépouillé de ce moi propriétaire et uni immédiatement au Verbe de Dieu ou à la très Sainte Trinité, ce qui revient au même.

Mais dans ce cas, comme le dit saint Thomas, tous ces Christs n'auraient rien eu à se communiquer. Le sens de l'Incarnation c'est de constituer le second Adam, le second Adam, celui qui va assumer, prendre en lui, prendre la charge de tous les autres, depuis le commencement du monde et, dans la lumière unique, la lumière divine, la lumière infinie qui va se communiquer à tous.

Justement, la vocation du Christ, c'est d'accomplir l'unité du genre humain en se communiquant à tous, car si cette humanité qui éclot dans le sein de Marie est unie personnellement au Verbe de Dieu, ce n'est pas pour elle seule, c'est pour tous et pour chacun, de manière à ce que, finalement, toute l'humanité, comme dit saint Paul, devienne une seule personne en Jésus.

Rien n'est plus émouvant que d'être mis en face de cette humanité de notre Seigneur. Car enfin, il y a eu un moment, puisque l'Incarnation est un moment, je veux dire l'éclosion de l'humanité de notre Seigneur dans le sein de Marie, il y a eu un moment donc où une âme, où une âme toute neuve, celle précisément que Marie porte dans son sein virginal, où cette âme toute neuve a été confrontée avec cette union unique qui la fait subsister dans le Verbe de Dieu comme l'humanité sacrement et, par conséquent, confrontée avec le devoir inouï d'inscrire dans une vie d'homme tout le mystère de la divinité, en prenant en charge du même coup toute l'humanité et tout l'univers. Quel fardeau écrasant, quand on voit cette humanité, lorsqu'elle sera venue au jour, lorsqu'on la voit au bout de sa carrière, dans le jardin de l'agonie, on a quelque intuition de ce que peut être la mission de l'humanité sainte de notre Seigneur, confrontée avec la divinité qui est son seul et unique moi, qu'elle n'absorbe pas mais qui l'absorbe et qui la charge d'exprimer justement, en pleine lumière, en pleine transparence, c'est-à-dire en pleine pauvreté, en suprême démission, tout le Mystère de la Pauvreté divine.

Tout cela est infiniment profond et nous en avons encore davantage le sentiment si nous nous rappelons que d'anciennes formules liturgiques disaient, très justement d'ailleurs, comme la tradition apostolique de saint Hippolyte, au commencement du 3ème siècle, les formules liturgiques, les prières liturgiques se terminent fréquemment par ces mots: " Par Jésus, ton enfant, à toi soit la gloire, Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit ".

Ajouter un Commentaire

Les commentaires sont modérés avant publication. Les contributions doivent porter sur le sujet traité, respecter les lois et règlements en vigueurs, et permettre un échange constructif et courtois. A cause des robots qui inondent de commentaires publicitaires, nous devons imposer la saisie d'un code de sécurité.

Code de sécurité
Rafraîchir