Suite 3 de la conférence donnée à Ghazir le 6 août 1959

La divinité n'a jamais fait autre chose que de « se promener » sur la terre puisque que la divinité est en nous. Elle se promène donc sur la terre en chaque homme. Le ciel est au-dedans de nous.

 

Avec la voix de Maurice Zundel qui nous permet d'entrer plus profondément dans le texte :

Reprise du texte : « Si nous nous plaçons devant cette affirmation: "Jésus est le Fils de Dieu", il faut immédiatement nous demander : "De quel Dieu parlons-nous ? De quel Dieu parlons-nous ?"

Suite du texte : Évidemment, si l'on pense à un Dieu qui est là-haut, derrière les étoiles, si l'on pense à la Cause Première de certains philosophes ou théologiens, si l'on pense à cette sphère parfaite tout enfermée en elle-même, que rien ne peut atteindre et qui est parfaitement indifférente à tout, si on pense à ce Dieu lointain et inaccessible, on ne voit pas comment et pourquoi il serait venu se promener sur la terre. Et l'objection, justement, que se font tous les hommes qui n'ont pas l'expérience des mystiques chrétiens ou que l'on veut forcer de reconnaître dans les textes évangéliques l'affirmation de la divinité de Jésus-Christ, c'est l'objection qu'ils font toujours : " Mais comment est-ce convenable qu'un homme qui est vécu, qui est passé dans la rue, comme nous pouvons voir un homme d'aujourd'hui passer dans la rue, comment est-il possible qu'un artisan de Nazareth qui a vécu trente-trois ans ait été le Créateur du Monde ? C'est absolument absurde, ça n'existe pas ! Vous n'allez pas nous faire croire que, dans cette vie humaine de trente-trois ans, la divinité ait été enfermée et soit venue se promener sur la terre ".

A quoi je réponds : " La divinité n'a jamais fait autre chose que se promener sur la terre, justement parce que la divinité est en nous.Autrement, si vous logez Dieu là-haut, là-haut, là-haut, si d'abord vous forgez une idole construite avec des mots et des idées, vous rendez l'Incarnation absolument incompréhensible ".

Mais justement - et notre Seigneur sera le premier à nous l'apprendre et d'une manière définitive - : " Le Ciel est au-dedans de nous ! " Le Ciel, c'est Dieu dans le face à face de cette lumière d'Amour qui est la vie éternelle.

Notre Seigneur, qui conduit la Samaritaine à la source d'eau vive qui jaillit en elle, Notre Seigneur, justement, fait tomber immédiatement cette objection massive et brutale. Elle ne signifie rien du tout parce que le vrai Dieu n'a pas à venir sur la terre, il y est déjà... Il y est déjà, comme saint Jean nous le dit : " La lumière luit dans les ténèbres. Les ténèbres ne la saisissent pas. Il est dans le monde. Le monde a été fait par lui et le monde ne le connaît pas ".

Le vrai Dieu, le Dieu vivant est toujours déjà là. Or c'est de ce Dieu-là que nous parlons : il n'y en a pas d'autre d'ailleurs ! Quand nous parlons de la divinité de Jésus-Christ il s'agit de l'éternelle divinité qui est toujours présente au monde, qui est toujours intérieure à la conscience humaine, qui nous attend toujours dans notre plus secrète intimité.

Dieu donc était déjà là. Il n'avait pas à venir et, et lorsque nous disons qu'il est descendu du Ciel, c'est une figure, une figure, une image qui signifie que, d'une certaine manière, Dieu va se manifester d'une manière nouvelle. Il n'a pas pu descendre d'un Ciel, d'ailleurs imaginaire, puisque le Ciel, les Anciens pouvaient l'imaginer là-haut, pour nous, nous savons qu'il n'y a ni haut, ni bas. Il n'y a pas de haut ni de bas pour une terre qui tourne sur elle-même et où les pôles changent constamment de position. Ca n'a pas de sens Il n'y a ni haut ni bas. Par conséquent, nous ne pouvons plus diviser le monde comme les Anciens, entre des régions qui sont en haut, des régions qui sont au milieu et des régions qui sont en bas. Ils pouvaient, avec ces images, avec leur géographie et leur cosmologie, ils pouvaient s'imaginer un ciel construit d'une matière extraordinairement précieuse, et au-delà duquel siégeait une divinité. Mais tout ça, c'était une imagerie que nous ne pouvons plus retenir, puisque nous savons que elle ne répond absolument pas à la cosmologie et à la physique d'aujourd'hui.

" Il est descendu du Ciel ", c'est une image admirable pour signifier la tendresse de Dieu qui s'incline vers nous.

Donc, Dieu est déjà là. Ce n'est pas lui qui a à venir. Il est déjà tout entier présent et il l'est en nous autant qu'il l'est en Jésus Christ, car Dieu ne peut jamais être autre chose que tout entier lui-même. Il est donc tout entier en chaque conscience humaine, il était tout entier dans les prophètes, il était tout entier dans les sages de l'Antiquité... Pourquoi est ce que sa lumière ne s'est pas transmise ? Pourquoi est ce qu'il a fallu Jésus-Christ ?

C'est parce qu'en Jésus Christ, justement, l'humanité va venir à Dieu, va venir à Dieu d'une manière absolument unique et incomparable. (à suivre)

Ajouter un Commentaire

Les commentaires sont modérés avant publication. Les contributions doivent porter sur le sujet traité, respecter les lois et règlements en vigueurs, et permettre un échange constructif et courtois. A cause des robots qui inondent de commentaires publicitaires, nous devons imposer la saisie d'un code de sécurité.

Code de sécurité
Rafraîchir