Suite 8 et fin de la conférence sur les sacrements.

 

Avec la voix de Maurice Zundel qui nous permet d'entrer plus profondément dans le texte :

 

"C'est donc dans cette perspective que nous-mêmes, nous devons envisager l'organisme sacramentel. Il se peut que nous soyons arides et desséchés. Il se peut que nos prières soient, comme disait un Chartreux, soient pour nous " du sable dans la bouche". J'entends les prières de règle, les prières communautaires, les exercices communs. Il ne faut pas que vous en soyez inquiétées. Nous irons à notre source personnelle, celle dont j'ai parlé l'autre jour. Nous la retrouverons en temps voulu, mais d'abord, nous entrerons pleinement dans les exercices communautaires, et d'abord dans la liturgie communautaire pour les autres et non pas pour nous.

Nous communierons pour les autres, pour être le viatique des mourants, de tous ceux qui seront victimes d'un accident dans un train, dans un avion, sur un bateau, sur la route, dans une automobile. Nous totaliserons toutes ces morts de la journée, tous les captifs, tous les malades, tous les incroyants, tous ceux qui sont loin, tous ceux qui croient être séparés : ils communieront à travers nous et nous aurons été leur viatique.

Nous serons la confession de tous ceux qui refusent de se reconnaître coupables, et nous panserons les blessures des solitaires que personne ne console de leur abandon. Et notre vie sera de plus en plus, de plus en plus une vie apostolique. N'oublions pas que saint François de Sales qui voulait fonder un ordre actif, " La Visitation ", et qui voulait envoyer ses Visitandines, en effet, porter, porter le salut dans tous les foyers qui avaient besoin de la grâce, n'a pas pu en raison de la nouveauté même de cette entreprise - la religion et la vie religieuse féminine étant considérée jusque-là comme une vie cloîtrée - il a fini par cloîtrer lui-même ses Visitandines. Il leur a pourtant conservé ce nom de Visitandines. Et il a eu bien raison parce que, dans le cloître aussi bien que dans la vie active, on est toujours en mission.

C'est aussi vrai pour nous : nous sommes toujours en mission et nous le sommes essentiellement lorsque nous nous approchons de l'organisme sacramentel, lorsque nous communions, lorsque nous nous confessons, comme lorsque nous avons été baptisés et confirmés, comme lorsque nous avons été ordonnés, comme lorsque nous recevons l'Extrême-Onction. C'est toujours dans la communauté, par la communauté et pour la communauté, car, justement, l'amour de Jésus est un amour catholique, un amour universel, et il est impossible de rencontrer Jésus et de recevoir sa grâce sans être ouverts à tous, comme François l'a compris lorsque, pour la première fois, il a rencontré personnellement Jésus-Christ, en embrassant son frère lépreux".

Fin de la conférence.

 

Prière : Jésus ! Jésus, on ne peut Te rencontrer vraiment sans être ouvert à tous ! Jésus, nous ne pouvons recevoir ta grâce sans cette ouverture à tous ! C'est toujours dans la communauté chrétienne, par elle et pour elle, que nous recevons les sacrements !

Ton amour est toujours un amour universel, nous t'en prions : que le nôtre le soit pareillement ! que personne n'en soit jamais exclus ! Tu veux que tous soient sauvés ! Que soit nôtre ton désir et entretiens en nous une prière constante pour ce salut universel ! Que nous soyons vraiment catholique !

Ajouter un Commentaire

Les commentaires sont modérés avant publication. Les contributions doivent porter sur le sujet traité, respecter les lois et règlements en vigueurs, et permettre un échange constructif et courtois. A cause des robots qui inondent de commentaires publicitaires, nous devons imposer la saisie d'un code de sécurité.

Code de sécurité
Rafraîchir