Suite 6 de la conférence donnée à Ghazir le 7 août 1959.

Le mariage est une consécration qui engage à fond les époux dans le mystère de l'Eglise. ...

Avec la voix de Maurice Zundel qui nous permet d'entrer plus profondément dans le texte :

"Il va de soi que le sacrement du Mariage est un sacrement qui concerne toute l'Humanité. La théologie nous en a été donnée par saint Paul de manière insurpassable, puisque il affirme dans l'épître aux Éphésiens, de la manière la plus formelle, que le sacrement est le mystère qui représente et qui accomplit le mariage du Christ avec l'Humanité.

Et c'est là une théologie dont on a si peu tiré parti puisqu'enfin toute la grandeur de l'amour humain, toute la sainteté de l'amour humain, toute la pureté de l'amour humain auraient été merveilleusement révélées, entretenues et accrues si on avait élevé les enfants et les jeunes gens dans cette pensée que le mariage est ce sacrement ecclésial, ce sacrement universel, et que le mariage n'est pas une chose qui les concerne, eux et leur bonheur dans un égoïsme à deux, mais que c'est une consécration qui les engage à fond dans le mystère de l'Église, puisque c'est par eux que le mystère de l'Église se propagera, s'étendra, s'accroîtra et durera à travers tous les siècles.

Le sacrement de l'Ordre, je n'ai pas besoin de le dire, est par excellence une ordination à la communauté, puisqu'on n'est pas prêtre pour soi, on est prêtre pour les autres. Le prêtre ne peut pas s'absoudre lui-même : il se confesse à un autre. Pour sa propre vie, il est un simple fidèle et il n'a pas un autre accès à la grâce sacramentelle dont il est le ministre pour les autres, il n'a pas un autre accès que les autres, c'est par la foi et par l'amour que la vie sacramentelle se répand dans son âme et il n'a aucun avantage sur les autres à cet égard. Il n'est pas sanctifié automatiquement par son ordination : son ordination fait de lui une source de grâce pour les autres, un sacrement vivant pour les autres en le chargeant, justement, d'une paternité universelle.

Et le prêtre peut en témoigner : il en a l'expérience bouleversante. Il peut être - et il est souvent, très souvent - une source de grâce pour des âmes qui le dépassent infiniment. Il peut leur dire en confession, il peut dire à des âmes infiniment plus saintes que lui, des choses qui sont au niveau de leur sainteté et qui répondent aux intentions de Dieu sur elles, qu'il ne trouve pas de lui-même, bien entendu, mais qui passent par lui, parce que il est le sacrement ordonné à la communauté comme le signe de son unité.

Car, si chaque Mariage constitue le foyer d'une petite Église, il faut que chacune de ces petites Églises que constituent les familles chrétiennes soit ordonnée à la grande Église, soit rassemblée dans l'unité d'un seul Corps qui est le Corps Mystique du Seigneur. Et justement, le prêtre est le sacrement de cette unité, c'est à lui de rassembler ces petites églises dans la grande Église, en étant, comme dispensateur des sacrements, de ces sacrements tout ordonnés à la Communauté, le signe de ralliement et le sacrement de l'unité".

Note : cela ne suffit donc pas lors d'un baptême comme lors d'un mariage de demander au Seigneur le bonheur pour l'enfant qui va être baptisé, et le bonheur pour les époux qui vont se donner l'un à l'autre dans le sacrement de mariage, il faut rappeler cette ordination de l'enfant comme des futurs époux à la communauté chrétienne, à la communauté humaine toute entière . ...

Prière.

Jésus, notre maître et Seigneur, Fils de Dieu, fils de l'homme, notre fils, notre enfant, avec le Père et l' Esprit, tu t'es choisi l'Eglise comme épouse mais c'est à nous de la parer pour l'éternelle union ! tu as voulu que tous les sacrements soient ordonnés à notre insertion toujours plus réelle dans l‘Eglise, pour que nous soyons tous ordonnés à la constitution de ton Corps mystique, que nous en devenions des membres toujours plus vivants, nous te prions avec l'Eglise entière pour que nous soyons chacun ces membres vivants dont l'Eglise a besoin pour devenir la fidèle épouse. ...

Ajouter un Commentaire

Les commentaires sont modérés avant publication. Les contributions doivent porter sur le sujet traité, respecter les lois et règlements en vigueurs, et permettre un échange constructif et courtois. A cause des robots qui inondent de commentaires publicitaires, nous devons imposer la saisie d'un code de sécurité.

Code de sécurité
Rafraîchir