Suite 3 et fin de la 1ère conférence de retraite au Mont des Cats en décembre 1971.

Dieu est l'espace infini de lumière et d'amour où notre liberté respire.

Reprise : « Et comment puis-je donner ma vie ? Et à qui ? Je ne peux pas la donner aux autres qui sont, comme moi, captifs de leur moi possessif ! je ne peux la donner qu'à un Amour qui est libre de lui-même, à un Amour qui est l'Amour Infini, qui est plus intime à moi-même que le plus intime de moi-même, et qu'Augustin rencontre comme la Beauté toujours antique et toujours nouvelle, comme la beauté qui est dedans alors que, lui, était dehors.
Il y a donc un point de jonction, il y a une expérience radicale que nous pouvons faire à chaque instant, une expérience de la Présence Divine qui est aussi la présence à nous-même, c'est la même, l'homme n'étant à soi, l'homme ne parvenant à soi qu'à travers Dieu.
Dieu est le seul chemin vers nous-mêmes, Dieu est la Vie de notre vie ! et "vivante, comme dit Augustin, vivante sera désormais ma vie, toute pleine de Toi !"

Suite et fin de la 1ère conférence : « Et nous pouvons achever d'ailleurs cet itinéraire par une scène évangélique, une des plus belles, des plus émouvantes et des plus éternelles, c'est la rencontre de Jésus avec la Samaritaine, c'est exactement le même mouvement : la samaritaine est une pécheresse, la samaritaine vit dans un mariage irrégulier qui n'en est pas un, la samaritaine loge son Dieu sur le Garizim et demande où il faut adorer, si c'est sur le Garizim précisément ou sur le mont de Sion à Jérusalem ? Et Jésus lui fait comprendre, par la magnifique parabole de l'eau, de l'eau vive qu'il veut lui donner, il lui fait comprendre que Dieu n'est pas sur une montagne, que Dieu est au-dedans d'elle-même la Source qui jaillit en Vie éternelle. Rien ne peut nous confirmer davantage dans notre itinéraire que cette rencontre de Jésus avec la samaritaine puisque nous voyons que le Seigneur Lui-même, dans l'évangile éternel qu'il promulgue, met un barrage, construit un barrage définitif contre toutes les supers­titions ! Il nous rappelle que Dieu est esprit et qu'il faut L'adorer en esprit et en vérité, et que justement Il est dedans et non pas dehors, qu'Il est en nous une source qui jaillit en Vie éternelle, enfin qu'il est l'espace, l'espace infini de lumière et d'amour où notre liberté respire. » (fin de la 1ère conférence)•»

Ajouter un Commentaire

Les commentaires sont modérés avant publication. Les contributions doivent porter sur le sujet traité, respecter les lois et règlements en vigueurs, et permettre un échange constructif et courtois. A cause des robots qui inondent de commentaires publicitaires, nous devons imposer la saisie d'un code de sécurité.

Code de sécurité
Rafraîchir