Le mystère de l'obéissance ecclésiale n'est que l'écho et le prolongement de l'obéissance du Christ.

« Le Christ, pour nous, s'est fait obéissant jusqu'à la mort, jusqu'à la mort de la Croix. »
" Quel est le sens de cette obéissance ? Veut-elle dire, veut-elle signifier une soumission d'esclave, ou bien simplement le respect et l'effacement de l'Amour ? Sans aucun doute, c'est cet effacement de l'Amour qu'elle veut dire : l'humanité de Jésus s'efface dans la divinité du Verbe, et la divinité du Verbe s'efface dans la Personne du Père.
Et ce mystère d'obéissance se répercute dans le mystère de l'Eglise : le mystère de l'obéissance ecclésiale n'est que l'écho et le prolongement de l'obéissance du Christ."

Maurice Zundel à Lausanne-Ouchy, en la fête l'exaltation de la Croix, le 14 septembre 1969.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires sont modérés avant publication. Les contributions doivent porter sur le sujet traité, respecter les lois et règlements en vigueurs, et permettre un échange constructif et courtois. A cause des robots qui inondent de commentaires publicitaires, nous devons imposer la saisie d'un code de sécurité.

Code de sécurité
Rafraîchir