Suite 4 de la 3ème conférence donnée au Cénacle de Paris le 2 février 1975.

La chasteté n'aura son sens créateur et libérateur que lorsqu'on aura vu l'être humain dans toutes ses dimensions...

« Comme le dira Saint Paul encore aux Galates : "Vous tous qui avez été baptisés, vous avez revêtu Jésus-Christ", c'est ce revêtement de Jésus Christ qui donne au corps que nous sommes sa véritable dimension, qui donne à toute cette structure subsistante de notre corps, qui est campée sur le sol et dans l'espace, qui lui donne sa véritable dimension.

Ceci est absolument capital parce que le problème de la chasteté, le problème du respect du corps, n'a de sens que si le corps est habité par Dieu, que si le corps est transfiguré par cette Présence infinie, que s'il est lui-même le signe et le sacrement de cette vie éternelle. Alors si nous n'admettons pas cette élévation, la chasteté semble être simplement un refoulement, une peur devant une réalité dont on ne sait que faire, qu'on ne peut pas affronter dans une connaissance paisible et lumineuse.

La chasteté ne pourra se développer, n'aura son sens créateur et libérateur, que justement lorsqu'on aura vu l'être humain, corps et âme, dans toutes ses dimensions. Le corps est esprit, notre dignité est aussi bien au bout de nos doigts qu'à la racine de nos cheveux, notre vie intérieure n'est pas cachée dans nos viscères, elle nous enveloppe, elle est la respiration même de notre cœur et de notre esprit.

C'est cette « magnification », cette élévation extraordinaire de l'être humain qui surgit sous le regard de Dieu, qui introduit une discipline morale qui est beaucoup plus qu'une discipline morale, qui est une mystique, qui est le regard de la contemplation qui perçoit à travers le sensible le Visage du Seigneur.

Je pense que tant de crises, qui ont décimé le clergé ou la vie religieuse ou monastique, tant de crises ont surgi précisément parce qu'on n'a pas vu, on n'a pas reconnu, on n'a pas appris que le corps était esprit, que l'être humain tout entier était appelé à cette élévation infinie et que nous avons à porter Dieu, comme dit Saint Paul, à Le porter dans notre corps.

C'est une vision complètement différente de celle qui consisterait justement à fuir une réalité dont on n'arrive pas à comprendre la signification, c'est toute autre chose ! C'est parce qu'on est en face de la même présence que le savant ou l'artiste retrouve dans l'univers, qu'on ne peut s'atteindre soi-même sinon à travers elle, c'est Dieu qui est le seul chemin non seulement vers notre pensée, mais le seul chemin vers notre corps qui est nous-mêmes. Il y a une sorte de transparence de l'être que la présence de Dieu communique, car Sa volonté créatrice, c'est justement de susciter un monde-esprit.

Bien sûr nous retrouvons cette donnée d'un monde-esprit dans l'organisme sacramentel. Si Jésus a assumé les éléments matériels comme signe de Sa Présence, comme signe de Sa Vie et comme moyen de nous la communiquer, c'est qu'il y a une parenté entre l'univers et l'esprit, et cette parenté, si l'on peut dire, éclate de la manière la plus fulgurante dans le secret de la transsubstantiation.

C'est pour moi une des données les plus essentielles dans ce mystère de la liturgie divine, qui demeure pour moi chaque matin une chose neuve et inépuisable, ce sentiment d'un raccourci fulgurant où, tout d'un coup, la matière non vivante est transsubstantiée, où sa structure est convertie radicalement en la Chair et au Sang du Seigneur, c'est comme une révélation des intentions de Dieu sur l'univers, justement d'en faire l'image de l'Amour qui est Sa Vie, davantage, de l'associer à cette vie d'Amour en ramenant toute créature finalement par la voie de l'esprit, en ramenant toute créature à cette circulation de la Vie Divine qui est éternelle Pauvreté. »

(À suivre)

Ajouter un Commentaire

Les commentaires sont modérés avant publication. Les contributions doivent porter sur le sujet traité, respecter les lois et règlements en vigueurs, et permettre un échange constructif et courtois. A cause des robots qui inondent de commentaires publicitaires, nous devons imposer la saisie d'un code de sécurité.

Code de sécurité
Rafraîchir