Suite 3 de la 1ère conférence de M. Zundel à la clinique du Bois-Cerf en mai 1973.

« L'Humanité de Notre Seigneur, c'est donc l'humanité en état de suprême dépouillement qui fait de cette humanité le sacrement parfait où la divinité personnellement se révèle et se communique (1). C'est donc la plus haute révélation, la révélation parfaite, défini­tive, indépassable ! et notons bien que, puisque nous sommes dans un univers de personnes, puisque Dieu est souverainement personnel, que nous ne devenons des personnes qu'en Lui et par Lui, que la suprême révélation ne pouvait prendre une autre forme puisque toutes les révélations qui ont précédé étaient déjà des ébauches d'incarnation, puisque déjà c'était à travers une transformation de l'homme, grâce à une certaine transparence de l'homme, que le Visage de Dieu se faisait jour.

Le plein midi de la Révélation sera réalisé dans cette humanité de Notre Seigneur qui n'a plus rien, qui ne peut même pas dire "je" ou "moi" sinon pour le compte de Dieu et en la Personne du Verbe en qui il subsiste, en qui il est enraciné, en qui il est emporté vers Dieu par cette vague infinie qui jette éternellement le Fils dans le sein du Père.

Et l'on comprend alors que la révélation de Notre Seigneur soit d'abord la Révélation de la Trinité puisque, précisément, il vit au coeur de la Trinité, puisque c'est dans le Verbe que sa personnalité se constitue, puisqu'il entre dans ce mystère de la Trinité par sa désappropriation radicale ! on comprend que Notre Seigneur nous oriente toujours vers la pauvreté qui est la première béatitude, qui est la béatitude de Dieu, et on comprend que toute la révélation finalement, toute la révélation chrétienne, revienne à ce dépouillement total où l'existence se consti­tue comme une pure offrande. » (à suivre)

Note (1). Ce n'est pas Zundel qui a dit le premier : l'humanité de Jésus-Christ est le sacrement des sacrements. Le disant il cite le Père Schwalm. Cela peut avoir deux sens. Au premier sens cela veut dire qu'elle est le sacrementpar excellence. Au second que les autres sacrements doivent leur « sacramentalité » à l'humanité de Jésus dont ils développent le sens en même temps que le sens de cette incarnation parfaite en Lui.

Dieu s'incarne en Lui de façon parfaite pour que les hommes puissent être baptisés, puissent naître de la nouvelle naissance qui les fait renaître à Dieu et en Dieu dont le péché les avait séparés. Dieu s'incarne parfaitement en Jésus-Christ pour que les péchés puissent être pardonnés, permettant à Dieu, comme le faisait déjà le baptême, d'être à l'aise dans leur cœur, d'y faire naître à l'aise le Fils et d'en faire jaillir l'Esprit, le péché avait compromis cette « aisance » jusqu'à pouvoir interdire à jamais ce jaillissement . La Confirmation souligne cette importance du jaillissement de l'Esprit dans et du cœur de l'homme. Quant à l'Eucharistie, c'est le sacrement par excellence lui aussi parce que justement l'Eucharistie est le sacrement de cette humanité du Christ, de son Corps, de cette humanité sacrement des sacrements.

On pourrait développer aussi comment ce sacrement des sacrements qu'est l'Humanité de Jésus-Christ, et comment les sacrements qui ne peuvent agir qu'en et par cette humanité, ont en même temps pour but d'enraciner et développer en l'homme la pauvreté divine. Le bonheur de l'homme est d'abord lié à sa façon de vivre cette pauvreté divine, c'est le sens de la première béatitude, et la première parole de Jésus au début de sa vie publique est pour le dire. La pauvreté, le dépouillement de soi est aussi au début de toute vie authentiquement chrétienne. A chacun de chercher comment la vivre. Nous avons à être dans toutes nos possessions, dans tous nos achats, comme ne possédant pas, saint Paul nous le dit (1 Cor., 7,30).

Ajouter un Commentaire

Les commentaires sont modérés avant publication. Les contributions doivent porter sur le sujet traité, respecter les lois et règlements en vigueurs, et permettre un échange constructif et courtois. A cause des robots qui inondent de commentaires publicitaires, nous devons imposer la saisie d'un code de sécurité.

Code de sécurité
Rafraîchir