La conférence "sitée" ces derniers jours donne un enseignement nouveau et inédit sur la chasteté chrétienne dans le mariage, dont on souhaite qu'il soit enseigné dans l'Eglise contemporaine.

Zundel a donc été jusqu'à voir dans la façon de la procréation une manifestation de ce que Dieu est Amour parce qu'Il est Trinité. Parce que Dieu ne peut créer, et racheter, que selon ce qu'éternellement Il est. Rappelons ici, raconté par Zundel, le cri du coeur, car c'est presqu'un cri, d'une petite fille, en un moment de bonheur parfait avec sa mère : « Maman tu es née de mon cœur ! » Cela veut dire que c'est comme si c'était de son cœur et dans son cœur que sa maman commençait à être, comme l'Esprit naît et jaillit éternellement du cœur du Fils et inséparablement du Père qui éternellement le fait naître.

Pourrait-on dire cela dans notre prière ? « Jésus, tu es né de mon cœur ! » comme si il ne commençait à être le Fils du Père que dans le moment d'un début d'extase en même temps que d'une adoration profonde de l'homme. On n'est pas habitué à ce genre d'expression ! Même si cela peut paraître insensé, pourquoi ne pas oser le dire ?

Et cela peut nous faire remonter, admirablement, jusqu'en nos éléments originels que sont l'ovule maternel et le spermatozoïde paternel, plus précisément jusqu'en la rencontre de l'un pénétrant l'autre pour la conception d'un troisième. Il n'y a plus aucune indignité dans le moment de notre conception ! bien au contraire puisqu'alors, osons encore le dire, il se passe une image de ce qui fait éternellement que notre Dieu est le Dieu Amour parce que le Dieu Trinité.

Il est surprenant que Zundel ait déjà parlé des parents de sainte Thérèse trente-cinq ans avant leur béatification à Lisieux en octobre dernier. Peu de chrétiens avaient prêté attention à leur témoignage, ni même seulement connaissaient leur nom, avant cette toute récente béatification. Le court développement qui suit cette mention par Zundel peut être très instructif.

« Ils ont procréé pour Dieu ! » On peut dire qu'ils sont, au 19ème siècle, des témoins authentiques du vécu de la chasteté chrétienne amplement développé par M. Zundel dans la conférence « sitée » les jours derniers. Et le résultat, si l'on peut dire, de ce vécu, c'est justement le don à Dieu de quatre de leurs filles, et, parmi elles, le don à Dieu de celle qui va devenir la sainte, semble-t-il, la plus connue et la plus priée jusque dans l'Eglise d'aujourd'hui, la patronne de toutes les missions.

Les parents de sainte Thérèse, s'ils ont vécu, peut-il sembler, la chasteté chrétienne de façon parfaite, n'en ont pas moins été durement éprouvé ! Le départ de la maison familiale de toutes ses filles, la solitude en laquelle il s'est trouvé, n'ont sans doute pas été pour rien dans l'épreuve terrible qui a frappé Louis Martin, devenu, à la fin de sa vie, ayant perdu la raison. On ne peut guère comprendre que Dieu traite ainsi ses meilleurs amis, du moins ait laissé Louis Martin finir ainsi sans intervenir.

Le témoignage des époux Martin est particulièrement bien venu aujourd'hui. Il rappelle que le vécu de la chasteté chrétienne par les parents, pour le bien de l'Eglise entière et pour le bonheur de Dieu, peut permettre et favoriser la naissance de nombreuses vocations religieuses, tout au moins leur donne une terre fertile en laquelle elles peuvent éclore, grandir et s'épanouir. C'est une raison de plus de chercher à mieux comprendre l'enseignement de Zundel, à la fois nouveau et encore inédit, dont on peut souhaiter qu'il soit davantage connu et enseigné dans l'Eglise contemporaine.

Sans qu'on le sache, cette chasteté chrétienne est peut-être vécu par d'assez nombreux couples aujourd'hui grâce justement à la prière de sainte Thérèse. Il m'est arrivé de connaître au moins l'un d'entre eux, devenu procréateur de nombreux enfants.

Il faut souligner ici aussi l'immense respect que Zundel nous demande d'avoir pour les éléments de la procréation humaine, alors qu'une certaine habitude dans l'Eglise faisait qu'on évitait d'en parler comme des « choses » indignes, et cela entraînait de la part des parents un silence malheureux sur ce sujet avec leurs enfants alors que les parents chrétiens doivent être les premiers éducateurs de la pureté de leurs enfants, ils ne le peuvent, et ils ne seront écoutés, que dans la mesure où ils seront eux-mêmes vivant de leur mieux la chasteté chrétienne si bien développée par Zundel.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires sont modérés avant publication. Les contributions doivent porter sur le sujet traité, respecter les lois et règlements en vigueurs, et permettre un échange constructif et courtois. A cause des robots qui inondent de commentaires publicitaires, nous devons imposer la saisie d'un code de sécurité.

Code de sécurité
Rafraîchir