Le Christ dans le cœur de l'homme est toujours en élan de parfaite offrande.

On ne saurait trop recommander au chrétien l'adoration du Saint Sacrement. Elle est toujours à la fois préparation et action de grâces de la célébration eucharistique. Elle doit constituer le moment par excellence où l'on développe et fait grandir en soi l'offrande de tout nous-même. On aime se prosterner devant le Saint Sacrement, le contempler puis se recueillir pour actualiser sans cesse l'offrande tout nous-même, et l'on a tout à fait raison. L'adoration eucharistique est, avec d'abord la célébration eucharistique, le moment par excellence de cette offrande, ET dans cette offrande toujours est présente, toujours doit être présentée, l'humanité entière, n'étant et ne pouvant être elle-même dans sa vérité que dans cette offrande.

Peut-être n'avons-nous pas remarqué suffisamment comment toute vie religieuse, toute consécration au Seigneur doit s'exprimer toujours par cette offrande parfaite de soi.

A la fin des grands exercices spirituels de Saint Ignace, après quatre semaines de prière et contemplation, tout s'achève, et tout commence ! Par cette admirable supplique : " Sume et suscipe, Domine, Prends et reçois, Seigneur, universam meam libertatem, ma complète et entière liberté, accipe memoriam, intellectum atque voluntatem omnem. Accepte ma mémoire, mon intelligence et toute ma volonté. Quidquid habeo vel possideo, Tout ce que j'ai ou possède, id tibi totum restituo, je te le remets entièrement. Ac tuae prorsus voluntati trado gubernandum. Et plus encore je te le confie pour que tu le gouvernes comme tu le voudras. Amorem tui solum cum gratia tua mihi dones et dives sum satis, donne-moi seulement ton amour avec ta grâce, et je suis comblé, nec aliud quidquam posco. Et je n'ai plus rien à demander en plus. "

Nous affirmons souvent la présence de Dieu en tout homme, sans peut-être nous rendre bien compte que c'est beaucoup plus qu'une simple présence. Le Christ, en le cœur de chaque homme, est toujours parfaitement offert au Père, au Fils et à l'Esprit. Sa parfaite offrande est inscrite à l'intérieur, est inscrite en l'intériorité de chaque cœur d'homme. Tous les cœurs d'homme sont en attente d'Eucharistie. C'est cela que la parfaite offrande du Christ sur la Croix, offrande pour tous les hommes, nous apprend dans son quotidien renouvellement, dans sa réactualisation sacramentelle, lorsque l'homme prend sa part à l'Eucharistie. En communiant au Corps du Christ, on communie à l'humanité entière, pour que toute entière elle devienne parfaite offrande au Père, au Fils et à l'Esprit.

L'Eucharistie n'est pas célébrée simplement et seulement pour actualiser cette offrande dans le cœur de l'homme, mais aussi et surtout pour donner à l'homme la force d'y répondre. Et l'offrande de Jésus-Christ dans l'Eucharistie est bien, comme on ne cesse de le dire, le sacrement de l'offrande parfaite du Christ devenant celle de l'homme appelée à " compléter " ce qui manque à Celle-ci, appelée à lui donner son complément sans lequel elle n'aurait aucun sens, appelée à lui donner la plénitude de tout son sens qu'elle ne peut avoir sans la réponse de l'homme en devenir d'offrande parfaite.

Et le sens de l'adoration eucharistique n'est pas seulement de nous prosterner devant une présence, tout à fait réelle, de l'Humanité de Jésus en ce sacrement, ce prosternement, cette adoration est pour nous entraîner, pour nous faire nous élancer dans Cette offrande pure et parfaite en et par la nôtre.

L'adoration eucharistique est pour donner à l'homme désir et force de cet élan. Elle peut jouer un rôle irremplaçable en donnant à ceux qui la pratiquent, en imprimant en eux, comme une autre façon de célébrer l'Eucharistie, où tous les assistants sont concélébrants, et d'y prendre ainsi, de façon tout à fait active, leur part.

Éternellement au Paradis nous serons en état, en élan d'offrande parfaite, comme chaque Personne divine, au cœur de la Trinité, l'est de façon qui dépasse transcendantalement tout ce que peut comprendre l'homme ici-bas. Il nous faut commencer à vivre dans cet état dès ici-bas.

ET c'est pourquoi l'Eucharistie est le sacrement qui donne la vie éternelle en donnant à l'homme de vivre, en lui apprenant à vivre comme éternellement il vivra en le Dieu Trinité. En l'Eucharistie il le vit déjà, la vie éternelle est déjà commencée. Le pain eucharistique est le pain qui donne l'Esprit pour l'apprentissage des mœurs éternelles de la vie trinitaire dans le parfait don de soi.

Tout ce qui dans notre vie ici-bas n'est pas offrande ou dirigé vers l'offrande n'a plus aucun sens ni durée, et ne peut aucunement être inscrit dans le grand livre de l'histoire du salut et du bonheur de Dieu en les hommes et du bonheur des hommes en Dieu. Tout ce qui ne peut pas être inscrit dans ce livre est néant.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires sont modérés avant publication. Les contributions doivent porter sur le sujet traité, respecter les lois et règlements en vigueurs, et permettre un échange constructif et courtois. A cause des robots qui inondent de commentaires publicitaires, nous devons imposer la saisie d'un code de sécurité.

Code de sécurité
Rafraîchir