Lisez et relisez cette belle page de Zundel, elle est pleine de sens, une seule lecture ne suffit pas pour s'en pénétrer et en vivre.

JE CROIS A LA VIE D'UN AUTRE EN MOI;

(Maurice Zundel) :

"Un vieux curé, vigneron, avec un beau visage sculpté dans la terre et le soleil, me posait, l'été dernier, avec gravité, cette question : "Mais enfin, y a-t-il vraiment un Enfer ? Courons-nous vraiment le risque d'y aller ? - Mais, lui dis-je, devant la Croix de Notre Seigneur, il me semble que ce n'est pas là la question que nous avons à nous poser, devant de Notre Seigneur il est clair que c'est Dieu qui risque tout et non pas nous ! "

" Mais non ! me dit-il, Notre Seigneur, pour Lui c'est fini, II est mort une fois pour toutes, II est ressuscité ! Dieu est sûr de son destin, II n'a pas besoin de nous ! Ce qui m'intéresse et m'inquiète, c'est mon destin à moi ! Oui, mon destin : qu'est-ce qu'il m'arrivera dans l'autre vie ? Est-ce que vous ne croyez pas à une autre vie ?"

" Une autre vie, ça ne m'intéresse pas, lui ai-je répondu, je crois à la vie d'un Autre en moi, à la vie d'un Autre, c'est là la vraie question."

Je crois à la vie d'un Autre ! Car la vie éternelle, c'est la Vie d'un Autre en moi, et cette Vie en moi, cette vie d'un Autre est confiée à ma vie ! Voilà le vrai problème et la vraie question, voilà le risque infini que Dieu prend en me confiant Sa Vie : je crois à la vie d'un Autre dans ma vie...

Nous serions des punaises ou des fourmis si notre vie n'était que notre vie, si tout gravitait autour de ce petit moi qui n'est qu'un grumeau cosmique, Ce qui fait que la vie humaine est une chose si grande et si pathétique, c'est que dans cette vie se joue une tragédie divine, c'est que, dans ma vie, se situe et se joue la Vie d'un Autre ! Toute l'histoire humaine a son sens dans ce drame divin... Ce qu'il s'agit de sauver en moi, c'est cette Vie qui est confiée à mon amour.

Si je pouvais résumer toute ma foi, elle est là : je crois à cette Vie d'un Autre en moi, je crois au risque infini de Dieu, je crois à la Tragédie éternelle de l'Amour crucifié, je crois à la fragilité de Dieu, précisément parce que, s'il n'y a rien de plus fort que l'amour, il n'y a aussi rien de plus fragile !

Notre égoïsme va de soi... la merveille, c'est que, de temps en temps, surgisse la Lumière de cette Présence infinie, que nous soyons tout d'un coup dépassés par Elle, envahis, transfigurés, que nous n'exprimions plus nos petits intérêts et que nous ne soyons, pour un instant au moins, qu'un élan vers cet Autre qui nous habite et qui est la Vie de notre vie;

C'est cela l'unique espérance de l'existence, c'est ce trésor qui est confié à notre vie, c'est cette possibilité de s'arracher à soi, de se perdre dans l'Autre et d'être jusqu' au bout l'affirmation de Jésus-Christ.

...Il n'y a pas d'autre problème que de sauver en soi cette Vie d'un Autre, que de revenir sans cesse à cette Lumière merveilleuse : je ne suis pas seul en moi, ce n'est pas moi qui compte, c'est Lui qui est la vie éternelle.

...Il est certain que la bonne Nouvelle de l'Evangile n'est pas de nous promettre quelque chose que nous allons toucher, ce n'est pas que l'Evangile soit pour nous une consolation, un refuge et une espèce d'opium contre la douleur et la mort, l'Evangile est quelque chose d'immense, d'infiniment viril, quelque chose qui s'adresse â ce qu'il y a de plus haut dans notre être intelligent et notre cœur, quelque chose qui ne fait appel qu'à notre générosité.

Voilà ! Dieu vous est livré, faites-en ce que vous voudrez ! Dieu vous est livré, II risque tout ! Vous pouvez Le tuer, Il est sans défense ! Vous pouvez Le crucifier, II est sans appel, Il vous fait crédit.... Tout est là !

Il faut changer les perspectives, ou, plutôt, il faut simplement regarder la Croix, et, devant la Croix, notre unique espérance, il faut lire le Cœur de Dieu !

Voilà ce qu'est Dieu ! Il n'est pas une menace embusquée au tournant de votre chemin, Il est les deux bras liés de l'Amour que vous seul pouvez délier, car, s'Il doit ressusciter, II ne le peut que dans votre vie, dans votre cœur et dans votre amour.

Alors je n'ai pas besoin de m'occuper de mon destin et de l'autre vie ! Il y a quelque chose de tellement plus brûlant aujourd'hui : il faut que je m'occupe de cette autre vie dans la mienne, de cette Vie confiée à la mienne, de cette Vie qui donne à mon existence sa véritable dimension qui est une dimension de générosité.

C'est ce que suggère ce mot admirable lu sur une tombe : "L'homme est l'espoir de Dieu ! "

(Maurice Zundel)

Ajouter un Commentaire

Les commentaires sont modérés avant publication. Les contributions doivent porter sur le sujet traité, respecter les lois et règlements en vigueurs, et permettre un échange constructif et courtois. A cause des robots qui inondent de commentaires publicitaires, nous devons imposer la saisie d'un code de sécurité.

Code de sécurité
Rafraîchir