Sainte Marie de la paix - Le Caire - janvier 1972

Il est dans la nature de l'homme de dépasser sa nature parce que sa nature est inachevée.

(Maurice Zundel) :

II ne s'agit pas de bousculer la morale et de la jeter par dessus bord, il s'agit de l'intérioriser, de tout intérioriser, c'est-à-dire de tout libérer, de tout transfigurer, de tout donner, de tout diviniser.

La morale de l'Evangile est une morale d'Incarnation. Dieu entre dans l'Histoire, Dieu s'exprime à travers nous, Dieu fait de nous des dieux. Dieu nous envoie pour apporter à toute créature cette lumière du DEDANS qui lui confère son statut d'éternité.

C'est à cette prise de conscience que nous devons aboutir. Il est dans la nature de l'homme de dépasser sa nature justement parce que sa nature est inachevée, parce qu'elle est fermée, mais ouverte sur un champ infini de possibilités. Mais l'homme ne peut couvrir ce champ de possibilités, il ne peut se réaliser dans sa grandeur et dans sa dignité qu'à la manière de Dieu, de ce Dieu qui nous attend silencieusement au-dedans de nous-même sans jamais nous contraindre. Il n'y a qu'une seule manière de réaliser ces possibilités, c'est de tout donner, c'est de faire de nous un pur élan d'amour vers cet Amour qui est tout Amour et rien qu'Amour.

Et la raison de nous libérer, d'atteindre à la transparence de la vie et à la virginité de l'amour, c'est que nous engageons cette Présence infinie.

"Je porte Dieu dans ma main", comme dit Coventry Patmore, je tiens Dieu dans ma main, II ne peut devenir un événement de l'Histoire qu'à travers moi, Il ne peut apparaître dans les rues de cette ville où j'habite que dans ma vie, les hommes ne peuvent Le reconnaître que si mon existence est transformée. Car, si je ne change rien, Dieu n'est rien ! Et, s'Il est Tout, il faut que tout soit changé.

Mais cela suppose une ouïe extrêmement subtile : il faut être sensible à toutes les nuances de la musique intérieure pour ne pas passer à côté de cet immense trésor qui est la vie divine confiée à notre amour, pour nous et pour toutes les créatures, pour nous et pour toute l'humanité, pour nous et pour tout l'univers. Il faut une oreille extrêmement attentive, il faut un cœur ouvert.

(M. ZUNDEL, Le Caire, sainte Marie de la paix, janvier 1972.)

Ajouter un Commentaire

Les commentaires sont modérés avant publication. Les contributions doivent porter sur le sujet traité, respecter les lois et règlements en vigueurs, et permettre un échange constructif et courtois. A cause des robots qui inondent de commentaires publicitaires, nous devons imposer la saisie d'un code de sécurité.

Code de sécurité
Rafraîchir