Saint-Germain-en-Laye - 1973

Les textes des jours suivants ont été dits par Zundel à la fin de sa vie.

Ils peuvent être vus comme un testament.

Il s'agit toujours de l'homme.

Paroles de M. Zundel à Saint Germain en Laye en 1973.

« C'est là le premier problème, tous les autres sont marginaux. »

« L'homme est un être environné de déterminismes ou plutôt constitué par ces déterminismes, c'est un être cosmique et qui n'a pas la possession de lui-même, un être mené par des forces obscures et qui n'est qu'une petite noix sur l'océan formidable des instincts, mais qui pourtant, à certains moments, fait l'expérience incontestable de la dignité humaine en soi ou dans les autres et, quand il l'a faite, il ne peut plus revenir en arrière, la porte s' est ouverte, il entrevoit une nouvelle dimension d'être, et il comprend qu'il ne peut justifier cette dignité qu'en étant la source et l'origine de lui-même mais que, pour le devenir effectivement, il n'y a qu'un seul chemin qui est l'Amour, un amour illimité et qui ne peut être suscité que par un Amour infini d'ailleurs intérieur à lui-même.

C'est là le premier problème, tous les autres sont marginaux : il s'agit toujours de refaire cette expérience de soi qui est en même temps 1'expérience de Dieu, en prenant conscience que tout l'Univers est concerné dans cette rencontre : elle fait que tous les autres sont à défendre et respecter parce que ce bien est leur bien et que chaque homme qui en vit porte dans sa vie une contagion de lumière qui pourra se propager à 1'infini. »

Si vous éteignez dans un homme 1'esprit, vous éteignez Dieu, c'est ça le crime des crimes. Ce qui constitue l'homme dans sa différence, c'est sa capacité d'Infini, c'est ce qui fait qu'il est esprit ! S'il est esprit, c'est qu'il est capable de ne pas se subir et de faire de tout son être une donation en relation avec le don qui est Dieu au plus intime de lui-même... Le crime des crimes, c'est la méconnaissance la plus explicite du sacré dans 1'homme. »

Le péché est un acte qui engage tout l'être... C'est un acte rare, nous sommes rarement des hommes ! Il est rare que nous accomplissions un acte qui aille jusqu'à la racine de nous-mêmes et nous engage tout entier, la plupart du temps nous vivons à la surface de nous-même et nos actes ne sont pas des actes profondément humains ! Mais il suffit qu'il y ait une fois un acte humain, alors cet acte humain décide de Dieu et de nous...

II faut nécessairement, si nous voulons trouver audience (auprès de 1'homme d'aujourd'hui) que nous parlions à 1'homme de l'homme, mais de cet homme qu'il n'est pas, de cet homme à venir, de cet homme qu'il doit créer au plus profond de lui-même, de cet homme qui est l'aventure de chacun : c'est là 1'égalité fondamentale de tous les hommes ! Chaque être humain en tant qu'homme est placé devant cette aventure : ce n'est pas ce qu'il fait, ni la place qu'il occupe dans la hiérarchie sociale, c'est cette immense grandeur proprement infinie qui fait que lui, il peut, même si personne ne le connaît, être vraiment le centre d'un monde nouveau. »

"Dieu est Esprit" dit Jésus à la samaritaine, et il faut que ceux qui 1'adorent, l'adorent en esprit et en vérité." Ces mots incroyables montrent que tout ensemble (avec l'homme) Dieu appartient à cette sphère intérieure : Il est "une source qui jaillit au plus intime de nous en vie éternelle".

Et en même temps, 1'homme, puisqu'il doit adorer en esprit et en vérité, est esprit et donc semblable à Dieu, l'homme a la vocation de devenir Dieu !

Dieu vient à 1'homme silencieusement, au plus intime de son cœur, Dieu ne cesse de l'attendre dans le silence de Son Amour et, quand 1'homme viendra à Dieu,... c'est l'échange NUPTIAL où toute la vie se transfigure. »

Ajouter un Commentaire

Les commentaires sont modérés avant publication. Les contributions doivent porter sur le sujet traité, respecter les lois et règlements en vigueurs, et permettre un échange constructif et courtois. A cause des robots qui inondent de commentaires publicitaires, nous devons imposer la saisie d'un code de sécurité.

Code de sécurité
Rafraîchir