Homélie pour le 20ème dimanche (Matthieu, 15, 21-28).

Une femme cruellement éprouvée par la vie, elle en représente d'innombrables autres. Elle est atteinte dans ce qu'elle a de plus cher : sa fille ! Et elle crie ! Elle crie sa douleur ! Elle est plongée dans ce monde de larmes qu'est le nôtre. Elle ne fait pas partie du peuple dit élu, mais elle crie Jésus devant Ses Apôtres, elle les poursuit de ses cris ! Et les apôtres demandent à Jésus de la satisfaire pour mettre fin à son harcèlement.

Jésus n'est pas agacé, Il reste silencieux.

Voilà l'Evangile de ce jour, tout cru, et c'est en saint Matthieu, défenseur si l'on peut dire de la judéité de Jésus, et défenseur d'une certaine conception du salut qu'il apporte comme réservé à ceux de sa race. Et on ne peut pas lui en faire un tort.

Jésus n'est pas agacé, il est seulement silencieux. Et finalement devant la foi de cette femme, devant cette femme qu'il avait presque traitée de chienne, pour le contentement peut-être des juifs qui sont là, Jésus est profondément ému jusqu'à devoir satisfaire à sa demande : " Femme, ta foi est grande, que tout se fasse pour toi comme tu veux ! "

Il est bien venu aussi pour les étrangers à Israël !

A toutes celles, à tous ceux qui sont cruellement éprouvés par la vie, cet évangile s'adresse pour apaiser, peut-être, leur souffrance. C'est le moment de lire et relire encore la page si impressionnante de Zundel à trouver sur ce site au 10/08/05 : Dieu n'est aucunement l'explicateur de notre monde de larmes et de sang, Il est la clé d'un monde qui n'existe pas encore, et dont il faut apprendre, peut-être à des moments rares, à percevoir l'existence par Lui annoncée et déjà naissante, particulièrement aux moments de l'épreuve qui porte atteinte à ce que nous avons de plus cher.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires sont modérés avant publication. Les contributions doivent porter sur le sujet traité, respecter les lois et règlements en vigueurs, et permettre un échange constructif et courtois. A cause des robots qui inondent de commentaires publicitaires, nous devons imposer la saisie d'un code de sécurité.

Code de sécurité
Rafraîchir