Le Caire - avril 1965

L'homme a à surgir comme un être tout neuf

dans un monde oblatif ...

C'est cela le don de Jésus-Christ et le fruit de la Croix.

Toutes les lignes seraient à souligner.

Maurice Zundel a dit :

" Nous avons à retenir essentiellement, de notre confrontation avec la Croix de Jésus- Christ, que le Seigneur s'adresse à nous au plus haut de nous-mêmes : II nous demande de nous faire homme, d'être homme dans la plénitude de nos facultés et de notre liberté en nous libérant de tout ce qui en nous n'est pas humain.

Car la liberté que le Christ nous révèle est une libération de nous-mêmes, et ce n'est aucunement cette liberté stupide et grossière qui nous permet de faire n'importe quoi et nous livre à toutes nos fantaisies, la liberté du Christ, c'est cette liberté créatrice qu'on exerce en sortant de la fange de son animalité, en se défaisant de toutes ses entraves et limites pour surgir comme un être tout neuf dans un monde oblatif, dans un monde illimité, diaphane et transparent parce qu'il n'est plus qu'un monde offert.

"Une seule pensée de l'homme est plus grande que l'Univers tout entier, il n'y a donc que Dieu qui soit capable et digne de la remplir." (Saint Jean de la Croix)

Nous n'y songions pas ! Nous croyions à la morale comme à une espèce de code de bienséance (voir Comte-Sponville), nous croyions que le Bien consistait à faire de bonnes œuvres, sans nous engager d'ailleurs au-delà de ce qui pouvait nous coûter vraiment, et voilà que nous apprenons que le Bien essentiel, c'est d'être Vérité, de connaître dans la Lumière, de garder la virginité de son regard, de répandre sur toutes choses cette lumière virginale, cette Lumière d'Amour qui transfigure, révèle et accomplit l'homme et toutes choses : c'est cela le don du Christ et le fruit de la Croix, c'est cela que nous pouvons entendre si nous demeurons à l'écoute de l'Amour.

Bien sûr il est plus facile de porter la Croix en triomphe, de la planter sur les montagnes ou aux carrefours, de l'ériger au faîte des édifices, ou de la tatouer éventuellement sur son poignet, mais tout cela n'est rien ! Tout cela n'est rien si la Croix ne devient pas en nous l'arbre de vie et n'est pas en nous l'origine d'un monde nouveau, si nous n'atteignons pas à travers elle notre dimension d'hommes, si nous ne ressortons pas de notre visite au Calvaire plus humains, plus grands et libres, et plus universels, ET si nous ne conservons pas notre esprit dans la liberté absolue du don et de l'offrande !

Tout cela n'est rien si nous ne veillons pas sur notre esprit comme sur la flamme d'un cierge, si nous ne gardons pas dans notre esprit cette direction virginale, si nous n'enracinons pas l'Univers en le plantant dans l'Amour pour qu'il soit en nous une offrande infinie, pour que nous n'y rencontrions jamais de limite, et que la Vérité ne soit pas en nous simplement un accord matériel, avec des automatismes matériels bien agencés, mais que la rencontre avec la Vérité soit vraiment en nous la rencontre avec ce Visage qui nous dit : "Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la Vérité, et quiconque est de la Vérité entend ma voix."

Il n'y a pour l'homme qu'une seule issue et vocation : celle de la grandeur infinie, en nous appliquant à réaliser toutes nos dimensions humaines, en commençant par le dedans en faisant de notre pensée le berceau de la Lumière."

(Le Caire, avril 1965)

Ajouter un Commentaire

Les commentaires sont modérés avant publication. Les contributions doivent porter sur le sujet traité, respecter les lois et règlements en vigueurs, et permettre un échange constructif et courtois. A cause des robots qui inondent de commentaires publicitaires, nous devons imposer la saisie d'un code de sécurité.

Code de sécurité
Rafraîchir