(suite d'hier) : la beauté sauvera le monde.

Balbutiements.

Reprise : La pensée principale de ce que je vais me permettre de proposer serait que quelques jeunes - on verra plus loin comment et à quelles conditions (à nous de les remplir !) il n'est pas impossible qu'il en vienne - de sorte que faisant la retraite avec nous, l'un ou l'autre puisse se sentir appelé à vivre en communauté avec les moines pour une ou deux années (ou davantage ou moins !) au terme desquelles il pourra choisir entre ou bien demeurer dans la communauté de Timadeuc de façon plus stable, ou bien partir dans une nouvelle communauté à créer pour l'évangélisation du monde entier, pour une évangélisation nouvelle à partir de l'enseignement mystique de M. Zundel.

Suite du développement d'hier. J'ai été témoin, durant la récente retraite, d'une visite d'un groupe de lycéens au monastère. Je l'avais déjà été. Il faudrait aménager ces visites, assez fréquentes sans doute. Il faudrait pour ces jeunes que cette visite leur laisse le sentiment intérieur d'une rencontre, voire d'un saisissement avec la beauté, ce ne semble pas être le cas actuellement. Il faudrait même qu'ils soient eux-mêmes, durant un bref moment, acteurs de beauté.

Je me souviens il y a très longtemps avoir vu un maître pédagogue en même temps que musicien faire chanter, en une répétition d'un quart d'heure, un groupe d'enfants aucunement préparés à cela. Ils ont appris à chanter un simple kyrie eleison. La réussite a été parfaite ! Pour le plus grand bonheur des enfants. Il faudrait tenter une expérience de ce genre avec les groupes visitant l'Eglise du monastère. Ce serait sans doute une expérience à tenter aussi avec les retraitants capables alors de chanter avec les moines au moins un psaume. Un quart d'heure de répétition peut suffire pour une exécution quasi parfaite. Ainsi les visiteurs ou les retraitants pourront eux-même être acteurs de la beauté du chant monacal.

Au retour de la retraite arrêt sur l'aire de la baie du mont Saint Michel. Surprise, dans l'enceinte même de l'aire de repos et de restauration, une salle de cinéma, un écran immense en 6 panneaux occupant une demi-circonférence, magnifique installation ! et surprise encore : un film en très grand écran sur le mont Saint Michel et son environnement historique et local. Un moment de saisissement par la beauté.

Je verrais bien dans l'enceinte même du monastère une salle du même genre où les visiteurs (et les moines eux-mêmes parfois !) seraient saisis, et toujours ressaisis à chaque nouvelle « séance », par la beauté pure à partir de films grandioses et d'une rare qualité.

Durant la retraite nous avons entendu d'excellents enregistrements de Zundel, moments déjà de saisissement par la beauté de la voix et du sens des paroles (On peut maintenant l'entendre sur le site, mais l'entendre ensemble ajoute un plus au saisissement !).

Toute visite du monastère devrait compter, en même temps que ce saisissement par la beauté de l'Eglise et du chant des moines, un court enseignement sur le fondement de tout exercice spirituel, sur le fondement de toute vie intérieure « pour que grandisse en nous sans cesse l'homme intérieur », sur son enracinement dans une « vue » toujours plus approfondie du sens de notre vie : l'homme est créé pour devenir l'égal de Dieu dans une réciprocité d'amour appelée à devenir parfaite ! du côté de Dieu il n'y a pas de problème : son amour est toujours parfait et total pour chacune de ses créatures ! du côté de l'homme il y va de tout l'apprentissage de l'amour véritable durant notre bref passage sur la terre. Pour une union nuptiale avec le Dieu Trinité dans l'Eglise .... Dieu n'a que des fils uniques dans l'Eglise !

Le fondement des exercices spirituels de saint Ignace est extrêmement important, on peut le traduire ainsi aujourd'hui.

Fondement. L'homme est créé et sauvé pour sauver Dieu dans son âme.

Le véritable Amour ne peut pas accepter que lui demeure inférieur celui dont il est le créateur et le sauveur.

Ainsi donc Dieu a tant aimé l'homme qu'il a voulu le voir, comme membre du corps mystique du Christ, en égalité avec Lui.

L'homme est créé, et sauvé, pour entrer dans l'intimité divine, pour y accomplir lui-même ce qui fait que Dieu est Dieu, pour devenir ainsi comme l'égal de Dieu. « Pour Dieu l'homme égale Dieu. »

Car maintenant dans le cœur de l'homme le Père veut engendrer, porter et faire naître le Fils, et l'Esprit en veut jaillir, Il veut jaillir de ce Père qui fait naître et de ce Fils qui naît. C'est ainsi que se vit la ressemblance de l'homme avec le Dieu Trinité.

Admirable et incommensurable amour de Dieu ! Voilà l'homme promu, s'il s'y prête, à une infinie grandeur ! Dieu, le Dieu de Jésus-Christ, le Dieu Esprit, veut établir en lui son sanctuaire où Il va accomplir maintenant ce qui fait qu'éternellement Il est le Dieu Trinité. Dieu ne sait pas faire autre chose ! Le cœur de l'homme est créé et sauvé pour devenir le paradis de Dieu.

Le Corps mystique du Christ, l'Eglise, est appelé à devenir le corps de la parfaite épouse en lequel l'homme est ainsi appelé à vivre éternellement la parfaite relation nuptiale d'égalité avec Dieu.

Dans ce corps mystique du Christ, chaque membre est relié vitalement à tous les autres membres, et chacun est le corps entier.

L'homme est créé et sauvé en sauvant Dieu dans son âme, en sauvant le projet initial du Dieu Trinité, celui du parfait amour voulant égaliser celui qu'Il crée, appelant toujours à la parfaite réciprocité d'amour sous peine de n'avoir plus de sens.

Ce salut de Dieu, ce salut du bonheur de Dieu, l'homme en est l'opérateur en vivant le don parfait de lui-même à l'image et selon la ressemblance de l'éternel et parfait don de soi-même vécu dans la Trinité divine par les personnes divines n'ayant chacune son soi que dans l'Autre.

Ce don parfait de Dieu est révélé et manifesté lors de la mort de Jésus sur la Croix. On ne peut pas imaginer de don plus parfait que celui du Fils de Dieu se faisant homme et se livrant même et jusqu'à cette mort ignominieuse par amour, un amour révélé ainsi infini, de sa créature.

Oraisons.

Dieu, notre Dieu, infiniment aimant de Ta créature, Dieu qui aime chacun de nous d'un amour unique et infini et nous veut grands de ta grandeur même ! Dieu qui ne nous voit et ne nous aime que dans notre relation aux innombrables membres de ton corps mystique, apprends-nous comment répondre au mieux à ton incompréhensible amour : Tu es si grand ! Tu nous veux si grands !

Dieu d'une beauté si grande ! Laisse monter vers toi notre action de grâce pour tant de beauté répandue, effusée sur la terre ! Rends-nous toujours plus sensibles à ces innombrables reflets de ta beauté ! avec un intense désir de te voir toi-même, la Beauté même, la source de toute beauté terrestre qui n'en peut être qu'un reflet !

(à suivre)

Ajouter un Commentaire

Les commentaires sont modérés avant publication. Les contributions doivent porter sur le sujet traité, respecter les lois et règlements en vigueurs, et permettre un échange constructif et courtois. A cause des robots qui inondent de commentaires publicitaires, nous devons imposer la saisie d'un code de sécurité.

Code de sécurité
Rafraîchir