Le temps de l'Avent, 1er dimanche.

Personnel.

Nous fêtons durant 4 semaines l'avènement de Jésus-Christ dans notre histoire et dans notre monde, et cette fête culmine en la fête de Noël, en la fête du moment où apparaîtra de façon visible ce Jésus-Christ, advenant dans notre histoire il y a maintenant 2000 ans et lui donnant son sens en même temps qu'il donne son sens à chacune de nos histoires, à chacune de nos vies.

Pourquoi sommes-nous advenus nous-mêmes sur cette terre, et pourquoi en tel lieu et à telle époque, infime espace de lieu et de temps. Nous sommes insérés dans une très longue histoire qui nous déborde de toutes parts.

On pouvait se demander ce que nous sommes venus faire sur cette terre, et pour si peu de temps.. Ca vous arrive sans doute quelquefois de vous demander : mais enfin pourquoi suis-je ici maintenant, pourquoi ici et pourquoi maintenant ? il n'y a aucune réponse à ce questionnement en dehors ou à côté de cet advènement de Jésus-Christ un jour, il y a deux mille ans sur notre terre, et qui se continue jusqu'à la fin des temps. C'est Lui qui, avec le Père et l'Esprit, et inséparablement du Père et de l'Esprit, est à l'origine de notre terre et de tout l'Univers, et jusqu'à leur fin s'ils en ont une, et dont nous savons aujourd'hui que l'Univers ne peut pas avoir de limites.

Quand le Fils de Dieu se fait homme, il vient sauver tout ce qu'il a fait avec le Père et l'Esprit. Il vient sauver le projet de Dieu lorsqu'il crée l'Univers et la terre, point infime en son immensité. Et en fêtant ce advènement, il nous est bon de parler de ce projet divin qui commande toutes choses.

Nous pourrions nous dire : après tout qu'est-ce que je viens faire là-dedans, ça me dépasse tellement ! Nous aurions tort, car, que nous le voulions ou non, nous sommes impliqués dans ce projet, et à tel point que Dieu a besoin de chacun de nous pour son accomplissement.

Dieu ne peut créer que selon ce qu'Il est, que selon l'amour parfait qu'Il est et qui se construit, si l'on peut dire, en la génération du Fils et la procession de l'Esprit, ces deux éternelles opérations qui constituent le Dieu Trinité dans son essence et son bonheur. Il veut que ce qui fait qu'Il est Dieu, cette génération et cette procession, s'accomplisse en le cœur de chaque homme, Il veut faire de notre cœur à chacun le sanctuaire où il va accomplir ce qui fait qu'il est Dieu éternellement : le Père veut engendrer en nous le Fils, Il veut le porter en nous et le faire naître de nous, et il veut que l'Esprit jaillisse de cette opération dans le cœur de l'homme et du cœur de l'homme et cette volonté est inséparablement la volonté du Fils et de l'Esprit car ces opérations divines essentielles sont tout autant opérations du Fils et de l'Esprit, inséparables en aucune chose l'Un de l'Autre puisque leur relation en la Trinité divine à l'Autre divin est constitutive de leur personnalité.

Ce sont des choses capitales qu'il ne faut pas avoir peur de dire aujourd'hui. L'advènement de Jésus-Christ n'a pas d'autre but ni d'autre sens. Ce sont des choses toutes nouvelles mais qui sont contenues dans la révélation chrétienne même si elles ne sont développées de cette façon qu'aujourd'hui.

Il est temps aujourd'hui de développer ainsi, et de mille manières, ces réalités fondamentales de l'être-Dieu de Dieu et, conséquemment, de l'être-homme de l'homme, il n'y a pas d'autre façon de répondre à notre questionnement fondamental que de situer l'advènement de Jésus-Christ dans notre histoire et notre monde. A fêter tout au long de ces 4 semaines qui précèdent la fête de Noël.

En venant en ce monde, nous existons déjà en Dieu d'une certaine manière, bien mystérieuse puisque, comme le dit saint Paul, nous avons été choisis par Dieu dès avant la création du monde. Nous sommes insérés dans une immense histoire où nous avons chacun non seulement notre place mais notre fonction à remplir pour le plus heureux déroulement de cette histoire qui ne peut s'accomplir sans nous. Et cette fonction s'accomplira toujours selon le modèle donné par Jésus-christ, celui du don de soi.

Il faudra développer aussi comment nous ne pourrons accomplir cette fonction que comme membre de l'Eglise, le corps mystique du Christ, assurant sa réelle permanence parmi nous et en nous jusqu'à la fin des siècles ... Mais il faudra un long nouveau catéchisme ...

On se demande parfois pourquoi donc le Bon Dieu n'a-t-il pas créé le monde autrement, pourquoi le mal y sévit-il si innombrablement et si cruellement. La réponse est tout simplement qu'Il ne le peut pas. Dieu ne peut créer que selon l'Amour qu'Il est, et selon la forme éternelle et parfaite de cet Amour.

Pourquoi donc l'homme ne peut-il devenir authentiquement homme que si difficilement ? Simplement, peut-être, parce qu'il vit ainsi sa ressemblance à Dieu Trinité dont on peut penser qu'il est héroïque pour Lui éternellement de devenir Ce Dieu Amour, ce Dieu Trinité qu'Il est. Cette génération du Fils par le Père et ce jaillissement de l'Esprit de l'Un et de l'Autre, ça ne se fait pas tout seul mais éternellement Dieu l'accomplit de la façon la plus héroïque.

(à suivre, à reprendre ?)

Ajouter un Commentaire

Les commentaires sont modérés avant publication. Les contributions doivent porter sur le sujet traité, respecter les lois et règlements en vigueurs, et permettre un échange constructif et courtois. A cause des robots qui inondent de commentaires publicitaires, nous devons imposer la saisie d'un code de sécurité.

Code de sécurité
Rafraîchir