Suite 2 de la 4ème conférence donnée au Cénacle de Paris en 1971.

Là où commence le mystère de l'Eglise. Nous n'avons pas d'autre moyen de connaître Dieu, que personne n'a jamais vu, que l'humanité de Jésus-Christ. Elle est la révélation de Dieu. Les ancien et nouveau Tetament ne constituent cette révélation que parce qu'ils n'ont de sens qu'en ce qu'ils parlent de Jésus-Christ, et ne sont orientés qu'à Le faire connaître.

Cet extrait est extrêmement important, mais ignoré (?) dans la présentation de la foi chrétienne dans l'enseignement officiel de l'Eglise.

texte : « Si nous prenons les disciples eux-mêmes après la catastrophe, après la Passion du Christ, nous les voyons complètement déconcertés par cet événement de la mort de Jésus comme en témoignent les disciples d'Emmaüs, nous voyons qu'ils avaient placé tous leurs espoirs sur ce prophète de Nazareth, et maintenant il y a trois jours qu'il est dans le tombeau ! et, une fois cette phase surmontée, une fois que le Christ ressuscité leur apparaît, ils ne font que déplacer leurs espérances ! ce qui n'a pas été accompli avant pourra donc s'accomplir après, et la dernière question dans les Actes des Apôtres, la dernière question sur laquelle ils prennent congé de leur maître, c'est celle-ci : "Est-ce en ces jours, ce jour où viendra l'Esprit promis et attendu, est-ce en ces jours que Tu rétabliras le Royaume en faveur d'Israël ?"

Il semble donc que même les disciples, même les apôtres, même ceux qui doivent prendre la relève, n'ont pas encore compris et le sens du drame et le mystère de la Passion et, plus profondément, ce mystère originel de la Trinité, c'est-à-dire du dépouillement infini de Dieu. »

Suite du texte :

Et voilà que l'événement qui va tout révéler est un événement préci­sément qui va s'accomplir au plus intime des disciples dans le feu de la Pentecôte ! Et la transformation sera celle qu'on peut résumer d'un mot : tout passe du dehors au dedans. Désormais le Seigneur n'est plus devant eux comme un personnage qu'ils regardent, qu'ils chargent de leurs rêves et dont ils attendent la réalisation de leurs ambitions, leur maître est au-dedans d'eux-mêmes ! Et eux qui trem­blaient de frayeur au moment de l'arrestation du Seigneur, ils vont affronter l'empire romain lui-même, ils vont affronter les autorités, d'abord sur place le Sanhédrin, puis toutes les autorités du monde romain ! Ils vont proclamer ce message jusqu'au martyre parce que, juste­ment, ils ne sont plus seuls, ils sont habités par Sa Présence : Jésus est au-dedans d'eux. Et c'est là que commence ce mystère de l'Eglise !

Ce mystère de l'Eglise qui est si contesté aujourd'hui, qui pose tant de problèmes, d'ailleurs mal posés, et dont nous devons dire, tout au moins à cette phase initiale, que nous ne saurions rien de Jésus-Christ sans cette communauté naissante au jour de la Pentecôte qui témoigne de ce qu'il est, et qui prétend être habitée par Lui, et qui s'efforce de propager dans le monde non seulement Son enseignement mais, ce qui est infiniment plus précieux, Sa Présence !

Car l'enseignement, lui, précisément parce qu'il a nécessairement la forme d'un dialogue, l'enseignement doit s'adapter aux ensei­gnés, - d'où les différents niveaux de cette Parole du Christ, d'où les difficultés d'en savoir le dernier mot, si il y en a un -, tandis que, si la révélation, c'est Lui-même, si elle tient essentiellement à Sa Personne, si elle est Sa Présence réalisée en nous, nous sommes, avec cette Présence du Seigneur, à la source et à l'origine de tout être et de toute vérité. » (1) Voir développement equissé demain sur le site.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires sont modérés avant publication. Les contributions doivent porter sur le sujet traité, respecter les lois et règlements en vigueurs, et permettre un échange constructif et courtois. A cause des robots qui inondent de commentaires publicitaires, nous devons imposer la saisie d'un code de sécurité.

Code de sécurité
Rafraîchir