Durant ce mois de mai voici, ici son début, une retraite de 5 jours, avec 4 rencontres chaque jour, composée il y a une quinzaine d'années. Chaque rencontre comprend un texte, des notes, une prière.

1ère rencontre, 1er texte (à retrouver dans Ton Visage, ma lumière, TVL page 315-316, Lausanne 1966. Un fondement.

« Dieu n'a pas créé les hommes pour autre chose que pour leur communiquer Sa Vie, pour leur faire part de Sa Lumière, pour qu'ils entrent dans Son Amour, pour engager avec eux ce dialogue nuptial où le OUI de l'homme est indispensable au OUI de Dieu.

Pour entrer au coeur même de la Vérité évangélique, il faut d'abord se situer au niveau du Coeur Vivant et transpercé du Sei­gneur, c'est là que le péché prend son véritable visage, c'est là que le mal apparaît comme une tragédie divine, c'est là qu'éclate l'innocence de Dieu, et c'est là un message éternel qui porte en lui sa propre lumière et qui, immédiatement, retourne toutes nos positions, car il ne s'agit plus d'accuser Dieu comme s'il ne fai­sait pas son métier de Créateur, il s'agit de comprendre notre di­gnité, de comprendre la portée infinie de notre liberté, portée infinie puisque notre liberté peut tenir Dieu Lui-même en échec et faire de la Création une chose avortée, dissonante et disloquée.

Le dogme (tous les dogmes) nous appelle ici justement à cette générosité qui fera de nous une vivante réponse à la tendresse de Dieu, pour nous faire entrer enfin dans cette Création qui est re­mise entre nos mains afin qu'elle devienne ce qu'elle veut être éternellement dans le Coeur de Dieu, une Création d'harmonie, de grâce, de jeunesse, de beauté et d'amour.

Car le dogme (tous les dogmes) n'est pas une limite, ni une sclérose ni un immobilisme, ni non plus une prévention contre tou­tes les curiosités de l'esprit, c'est au contraire l'interdiction de se limiter, c'est prendre toute réalité dans cette largeur d'a­mour, dans ce jour infini qui est le Jour de Dieu."

Note.

Ce texte est fondamental.\

On y trouve déjà les thèmes qui seront développés ensuite : Dieu a créé les hommes pour engager avec eux un dialogue nuptial. L'homme sera véritablement homme dans la mesure où il entrera dans la profondeur de ce dialogue nuptial, dans la mesure de ses échanges avec Dieu, dans la mesure même où il s'échangera avec Lui : l'homme sera homme dans la mesure où il vivra cette relation à Dieu qui le constitue dans son être-homme.

On ne peut atteindre le coeur de l'Evangile que si l'on tente de se situer au niveau du Coeur vivant et transpercé du Seigneur, la contemplation du Crucifié est nécessaire avec l'intelligence du transperce­ment du Coeur du Seigneur. Là seulement le péché prend son vrai visa­ge, et le problème du mal sur lequel achoppe toute raison humaine jusqu'à vouloir se révolter contre Dieu, commence à être vu d'une toute autre façon : toutes nos positions sont retournées quand appa­raît en pleine lumière la parfaite innocence de Dieu.

Commencent aussi à être saisies d'une manière autrement plus pro­fonde le sens de la dignité et de la liberté humaine, et la raison d'être du dogme, de tout dogme chrétien, ce dogme en lequel toute réalité humaine est concernée et éclairée du jour même de Dieu.

On peut reprendre l'oraison préparatoire: « Que gran­disse en nous l'homme intérieur ! et en faire une prière sans cesse reprise. On la trouve en Ephésiens, 3, 16, c'est la prière que saint Paul lui-même fait pour nous :

"Que le Père, devant lequel je fléchis le genou, le Père de qui toute famille, au ciel et sur la terre, tire son nom, vous ac­corde en sa glorieuse richesse d'être puissamment fortifiés par son Esprit pour la croissance en vous de l'homme intérieur, d'avoir le Christ à demeure en vos coeurs grâce à la foi, en demeurant enracinés dans la charité et fondés sur elle ... afin que vous puissiez compren­dre ... la largeur et la longueur, la hauteur et la profondeur de l'amour du Christ qui surpasse toute connaissance ..." (Eph., 3, 14 ss. trad. Crampon, nouvelle édition)

... Ainsi la connaissance de l'amour du Christ dépend de la crois­sance en nous de l'homme intérieur.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires sont modérés avant publication. Les contributions doivent porter sur le sujet traité, respecter les lois et règlements en vigueurs, et permettre un échange constructif et courtois. A cause des robots qui inondent de commentaires publicitaires, nous devons imposer la saisie d'un code de sécurité.

Code de sécurité
Rafraîchir