Nous vous proposons, dans son intégralité, et sur plusieurs jours, l'introduction rédigée par le Père de Boissière pour le livre "VIVRE DIEU" édité aux presses de la Renaissance en 2007.

Ce guide de lecture, écourté lors de la publication du livre, vous permettra de retrouver tout ce qui fait l'originalité de l'oeuvre de Maurice Zundel.

Il est indispensable de mettre en garde contre une lecture trop rapide et superficielle de cet ensemble très important de textes qui ne valent que par leur vécu. . La tentation en est d'autant plus forte qu'il s'agit d'un regroupement intelligent de pensées souvent très neuves et magnifiques. Comment éviter un tel danger ?. France Marie Chauvelot, avait pour elle la chance d'être immunisée au départ, grâce à sa longue et intime fréquentation de Zundel au cours de sa très sérieuse rédaction de la biographie. Elle lui était devenue un réel disciple.

Mais qui oserait se substituer à Zundel pour publier plus de trente ans après sa mort, et dans un contexte tout différent, un aperçu de sa pensée? Et pourtant l'abbé Maréchal, son exécuteur testamentaire, n'a pas hésité à parier sur le rayonnement futur de Zundel, et l'avenir lui a donné raison.

De nombreuses présentations et anthologies ont ainsi déjà été éditées, toutes précieuses, chacune en son genre. On pourra en trouver une longue liste à la fin de la biographie. Et maintenant ce livre se propose de présenter au lecteur divers aspects fondamentaux de la spiritualité de Zundel. Le thème principal choisi en est essentiel: celui de la Relation.

Il s'agit d'un essai passionnant, mais qui exige beaucoup de prudence, de nuances, d'humilité, de foi et...d'amour ! La très belle préface de Sylvie Germain pour la biographie nous y prépare parfaitement : « .. .Pour lui, l'Evangile ne se réduisait pas à un ensemble de textes à lire, méditer, interpréter et enseigner, mais constituait avant tout une Personne venant à notre rencontre, à pas de brise légère comme Dieu se promenant au crépuscule dans le jardin d'Eden, à la recherche de l'homme auquel il avait donné vie et liberté....Les hommes ne peuvent être sauvés par des discours, mais seulement par une présence, et cette présence ne peut leur apparaître normalement qu 'à travers un visage humain. Soyons le vitrail où chante le Soleil... »

Zundel s'est toujours refusé à rédiger une catéchèse au sens ordinaire du terme. Il n'exprimait et n'écrivait que ce dont il vivait, suivant les circonstances de rencontres personnelles, et de son inspiration du moment. D'où le danger d'en faire des fragmentations juxtaposées qui coupent inévitablement l'élan de la pensée, au risque de la déformer. Un esprit critique et méfiant pourrait s'insurger en particulier contre un sous-titre trop novateur pour lui et trop abrupt, sans pouvoir y découvrir l'exceptionnel intérêt. Et c'est tout le reste du livre qui en pâtirait.

Pourtant comme pour les nombreuses publications posthumes où j'ai outrepassé le désir de Zundel de disparaître complètement et de se défendre contre toute déformation, ce livre, très posthume, pourra certainement, à son tour, aider son public à se retrouver au cœur de l'Evangile. Et c'est bien là ce dont a essentiellement besoin plus que jamais chacun d'entre nous et l'Eglise. Mais revenons un peu en arrière pour essayer d'imaginer ce qu'aurait pu être le comportement de Zundel aujourd'hui.........

Ajouter un Commentaire

Les commentaires sont modérés avant publication. Les contributions doivent porter sur le sujet traité, respecter les lois et règlements en vigueurs, et permettre un échange constructif et courtois. A cause des robots qui inondent de commentaires publicitaires, nous devons imposer la saisie d'un code de sécurité.

Code de sécurité
Rafraîchir