Suite 4 de la 4ème conférence donnée à Sainte Marie de la paix en mars 1961.

Il s'agit de nous identifier avec toute l'humanité ...

« Et, de même que Dieu est toujours déjà là, le Verbe Incarné, Jésus, Fils de l'Homme et Fils de Dieu, est toujours déjà là. Saul l'appren­dra aux portes de Damas : « Je suis Jésus, je suis Jésus que tu persé­cutes dans cette communauté ! c'est moi ! cette communauté, c'est moi ! c'est moi qui continue à vivre, c'est moi qui continue à vous appeler, c'est moi qui continue à vous aimer, c'est moi qui continue à frapper à la porte de chacun de vos cœurs, c'est moi ! Je suis Jésus que tu persécutes. »

Qu'est-ce que c'est que le mystère de l'Eglise sinon Jésus demeurant éternellement parmi nous pour être l'axe de notre histoire, pour être le ferment de notre conversion, pour nous appeler constamment à cette identification avec Dieu qui fera de nous des fils du Père ?

Jésus est toujours déjà là. C'est nous qui ne sommes pas là et l'Eucharistie a pour but précisément de nous rendre présents à Jésus, de nous ouvrir à Lui, de nous donner prise sur Lui. Il est toujours déjà là, Il est toujours déjà au plus intime de nous-même, mais nous ne pouvons pas L'atteindre, pas plus que les apôtres qui l'avaient devant eux ne pouvaient L'atteindre. Il était là devant eux, ils ne Le voyaient pas ! Il était devant eux, ils ne Le connaissaient pas et, même quand Il s'agenouillait au lavement des pieds, ils ne comprenaient pas. Ils n'étaient donc pas en prise réelle et efficace sur Lui, la communi­cation ne s'était point établie.

Il fallait le baptême de feu de la Pentecôte, il fallait la nouvelle naissance pour qu'ils se transforment, pour qu'ils s'ouvrent, pour qu'ils s'élargissent, pour qu'ils s'universalisent et qu'ils deviennent capables enfin d'être en correspondance de lumière et d'amour avec Lui.

Et c'est cela que l'Eucharistie requiert, exige, suppose, c'est cela, c'est que nous venions tous ensemble, c'est que nous constituions tous ensemble le Corps Mystique de Jésus Christ. C'est cela que suppose ce banquet auquel Jésus nous convie. C'est cela qui suppose que nous venions ensemble comme son Corps Mystique car chacun des hommes lui importe essentiellement ! Aucun ne doit être perdu. Aucun n'est en dehors de son amour. Tous sont appelés, tous sont aimés, tous sont contenus dans l'immensité de son coeur et nous ne pouvons pas aller à Lui en en laissant un seul dehors.

Il s'agit donc de les rassembler, de nous unir, de nous identifier avec toute l'humanité et toute l'histoire, et alors nous serons vraiment le pain, le pain vivant de l'humanité ! et nous serons vraiment, dans cette universalité de présence et d'amour, nous serons en prise réelle et efficace sur notre Chef, sur notre Tête, sur ce Christ sans frontière, sur ce Christ présent à toute l'histoire, sur ce Christ qui est l'axe de tous les événements depuis le commencement jusqu'à la fin et qui veut totaliser à travers notre amour chacun des événements humains pour lui donner sa dimension infinie, pour l'engranger dans les moissons éternelles, pour que tout soit divinisé en réalisant précisément le dessein premier du geste créateur qui est de communiquer la Vie Divine et d'enraciner notre intimité dans celle de Dieu.

C'est cela que l'Eucharistie suppose, demande, exige, c'est comme la confirmation du commandement nouveau et comme la perpétuation du Lavement des pieds, et comme l'accomplissement du Corps Mystique de Jésus car, si Jésus est le second Adam, c'est-à-dire s'il est apte à être pour toute l'humanité une nouvelle origine, un nouveau commencement et un nouveau départ pour l'accomplissement du dessein de l'éternel Amour, nous ne pouvons être chrétiens qu'en entrant nous-mêmes dans ce plan, qu'en concourant à l'accomplissement de ce dessein, en cons­tituant justement ce Corps du Christ qui est seul en prise efficace sur son Chef, sur sa Tête qui est Jésus.

Il est donc absolument impossible de concevoir l'Eucharistie en dehors de cette perspective ecclésiale. Etre en face du très Saint Sacrement, c'est être en face du mystère de l'Eglise confié à notre sollicitude et à notre amour. » (à suivre)

Ajouter un Commentaire

Les commentaires sont modérés avant publication. Les contributions doivent porter sur le sujet traité, respecter les lois et règlements en vigueurs, et permettre un échange constructif et courtois. A cause des robots qui inondent de commentaires publicitaires, nous devons imposer la saisie d'un code de sécurité.

Code de sécurité
Rafraîchir