Suite 2 et fin de la 11ème conférence donnée à la Rochette en septembre 1959.

M. Zundel insiste dans la présentation de l'Eucharistie et de tous les sacrements sur leur but qu est de nous rassembler en Jésus-Christ dans une communion universelle à toute l'humanité.

Reprise du texte : « Il est essentiel de donner à l'Eucharistie cette portée et cette ampleur. La communion n'est jamais un geste privé, c'est une action universelle. La restreindre à nous-mêmes, c'est la limiter, finalement ce serait la renier. Le sens de la Consécration, c'est beaucoup moins de fixer la Présence de Jésus qui est toujours donnée, que de nous fixer en Jésus en nous identifiant avec le mystère de l'Eglise, en prenant en charge tout ceux que le Christ a portés sur la Croix, alors l'échange se produit entre Lui et nous. Si nous sommes ainsi aimantés par le souci de l'universel, de toute l'histoire, de toute l'humanité, de tous les vivants et tous les morts, nous devenons le viatique de ceux qui ne communient pas directement mais communient à travers nous, nous communiquons à ceux qui ne le savent pas le merveilleux secret de l'éternel Amour, la Lumière et la Joie du Christ.

Suite du texte. « La théologie montre une grande réserve pour parler de l'Eucharistie et nous garde de toute matérialisation et localisation. Il y a, bien sûr, une pré­sence infiniment réelle, mais non comme notre présence locale humaine. Les expériences physiques comme transporter, avaler, sont relatives aux espèces eucharistiques. Il n'y a pas un contact physique avec le Christ mais un contact personnel.

A travers la manducation des espèces, il y a non pas un contact matériel et magique mais une union spirituelle d'une suprême profondeur. Il n'y a pas de saisie immédiate du "Bon Dieu" mais un sacrement. Saint Thomas affirme : "On ne peut pas voir le Christ dans Son Sacrement même par miracle. " Ceux qui ont dit voir le Christ dans Son Sacrement ont perçu des signes donnés à leur foi mais ils n'ont pu atteindre physi­quement le Christ eucharistique car Il y est dans un état non sensoriel, c'est-à-dire qui échappe à tout contact physique.

L'Eucharistie est infiniment précieuse parce qu'elle nous introduit dans tout le mystère du Christ, nous fait participer à Sa mission rédemptrice, nous rassemble en Lui dans une communion à tout l'univers. L'Eucharistie occupe une place centrale dans les sacrements qui lui sont tous ordonnés.

Le Baptême et la Confirmation inaugurent l'initiation chrétienne qui s'épanouit dans l'Eucharistie. Le Baptême est source de vie pour toute l'humanité. Le baptisé devient un foyer de vie trinitaire, un osten­soir de la Présence Divine. L'Eglise donne au chrétien par le baptême non pas un simple salut personnel mais la totalité de la dignité humaine ! être sauvé, c'est être sauvé de soi ! le salut, c'est de porter tout l' univers.

Lorsqu'on regarde Emmanuel Mounier agenouillé devant sa petite Françoise, privée de raison mais baptisée, on est au coeur de l'ordination baptismale à la communauté.

La Confirmation est la Pentecôte du chrétien, c'est-à-dire son envoi, sa mission dans la moisson du Christ.

La Pénitence suppose que nous sommes insérés dans un circuit universel car nos fautes atteignent non seulement Dieu et nous-mêmes mais toute l'humanité. Toute âme qui s'élève ou s'abaisse, élève ou abaisse le monde. Nous avons à réparer envers toute la Création. Le prêtre représente le Fils de l'Homme comme le Fils de Dieu et nous absout au nom de Dieu et de toute l'humanité conjoints en Jésus Christ.

L'Extrême Onction se situe en pleine communion des Saints pour faire de notre mort une offrande de la communauté, un acte de vie libre, une mort non subie mais donnée. Ramener les mourants à l'universel, leur apprendre la fécondité de leur mort, c'est anticiper la résurrection. On meurt pour la Communauté en unissant sa mort à celle de Jésus. La mort n'est pas la condamnation au tombeau, mais la vision exaltante de la plus belle étape sur le chemin de la résurrection et la dernière conformité avec le Christ aimé.

Le Mariage est le signe du mystère de l'Eglise. L'amour vrai ne peut être qu'une ordination à l'universel. Aimer quelqu'un pour lui-même, pour sa croissance éternelle, pour sa grandeur infinie, c'est s'ouvrir à tous les autres, c'est donner au Christ tout son accomplissement en rassemblant avec Lui et pour Lui tout son Corps Mystique.

L'Ordre signifie que toutes les familles engendrées par le mystère du mariage chrétien constituent une seule Eglise. Le prêtre est ordonné à toute la communauté pour lui donner le Corps eucharistique du Christ et la constituer comme son Corps Mystique. Il rassemble dans le Christ l'offrande de tous pour en faire hommage au Père.

Ce tour d'horizon nous amène à envisager d'une manière toujours plus incisive que nous sommes chrétiens pour les autres et pour le Christ, pour achever Sa mission universelle dans Son Corps qui est l'Eglise. Dieu nous a placés dans l'univers pour lui donner toute sa dimension spirituelle et toute sa dignité. Le plus grand honneur que le Seigneur nous ait fait, c'est de nous rendre toute approche de Lui impossible sans l'accomplissement de la mission qui nous envoie à toute l'humanité. Tout événement humain nous intéresse comme chrétiens et doit prendre à travers nous toute sa signification divine.

Saint Léon, dans un sermon lu à l'Office de Noël, dit : « O chré­tien, reconnais ta dignité et, devenu participant de la nature divine, garde-toi de retomber, par une conduite indigne de cette grandeur, dans ta bassesse première. Souviens-toi de quel chef et de quel corps tu es membre. N'oublie jamais qu'arraché à la puissance des ténèbres tu as été transporté à la Lumière et au Royaume de Dieu. »

Désormais commence pour toi, revêtu de Jésus Christ, une vie nouvelle. Tu es chargé de la mission du Christ, tu es envoyé au monde entier pour le soulever dans la joie de son Seigneur. Tu es l'ambassadeur de Dieu. Tu as à révéler à tous Sa Lumière et Sa Présence, à devenir toi-même une vivante parole, à être le sacrement vivant d'une Rédemp­tion qui atteint tous les hommes. » (fin de la 11ème conférence)

Ajouter un Commentaire

Les commentaires sont modérés avant publication. Les contributions doivent porter sur le sujet traité, respecter les lois et règlements en vigueurs, et permettre un échange constructif et courtois. A cause des robots qui inondent de commentaires publicitaires, nous devons imposer la saisie d'un code de sécurité.

Code de sécurité
Rafraîchir