Les tendresses les plus humaines ont une vocation mystique

Les tendresses les plus humaines ont une vocation mystique. C'est pour l'ignorer qu'elles aboutissent si souvent à ces tragédies stupéfiantes où elles se renient avec désespoir et s'ensanglantent avec fureur.

La sainte Liturgie les ramène silencieusement à leur source, dans ce baiser matinal où notre amour s'ensevelit dans l'agonie et la mort, dans l'espérance et la victoire du Fils unique.

N'est-ce pas le moment de remettre notre cœur à Dieu, afin qu'il le façonne à sa guise et qu'il renouvelle toutes nos affections dans le Feu de son Esprit.

Poème de la sainte Liturgie, 5e édition, p. 56.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires sont modérés avant publication. Les contributions doivent porter sur le sujet traité, respecter les lois et règlements en vigueurs, et permettre un échange constructif et courtois. A cause des robots qui inondent de commentaires publicitaires, nous devons imposer la saisie d'un code de sécurité.

Code de sécurité
Rafraîchir