Mais il faut aussi que nous ayons notre part de joie... Il faut être humain, totalement humain et il est inhumain de vivre sans joie et sans amitié. C'est pourquoi je dirai : allons vers la joie pour pouvoir mieux la donner. Quand vous visitez les hôpitaux, les malades aiment voir un visage souriant, illuminé par l'amitié et la bonté, qui les réconforte et ranime leur espérance.

Il faut donc que nous fassions chaque jour notre provision de joie sous la forme qui constitue la joie la plus haute et la plus pure, sous la forme de l'émerveillement.

Vous connaissez ce mot d'Einstein : « L'homme qui a perdu la faculté de s'émerveiller et d'être frappé de respect est comme s'il était mort. » C'est vrai, c'est l'émerveillement qui nous relie à Dieu, qui fait jaillir en nous l'eau vive. C'est l'émerveillement qui, immédiatement, nous fait décoller de nous-même et nous suspend à cet Autre en qui notre admiration se repose...

«...Pour être en face de Dieu, pour ne plus être en face de soi, il faut que la Présence de Dieu s'actualise, qu'on la retrouve dans toute sa réalité, qu'on la retrouve au plus intime de soi, qu'on la retrouve comme l'espace où la liberté respire, qu'on la retrouve comme la beauté dont la splendeur est imprimée dans nos cœurs.

Et pour cela pourquoi ne pas nous aider de toutes les joies de la nature ? Quand notre regard est simple, quand nous consentons à l'harmonie que Dieu veut établir en toute créature, pourquoi ne pas cueillir ces joies ? Ces joies des fleurs, des nuages et de leur prodigieuse architecture, ces joies de la transparence du ciel ? Pourquoi ne pas capter les murmures des sources, la puissance ou le calme de l'océan ? Pourquoi ne pas écouter un beau disque qui actualise un chef d'œuvre ? Pourquoi ne pas feuilleter un album où les œuvres d'art sont mises à notre portée ? Pourquoi ne pas se nourrir d'un livre de science qui nous émerveille ? Pourquoi ne pas nous laisser enchanter par une pensée qui ouvre des horizons infinis ? Pourquoi ne pas nous émouvoir devant le sourire discret d'un petit enfant qui dort ? Ou tout simplement de la joie d'un beau fruit dont le parfum respire toute la santé de la terre ? »

Date de publication sur le site: 19/06/2005